J'ai testé l'école à la maison au Canada

Aloane

On vient déjà de passer une nouvelle rentrée scolaire et pour nous cest vraiment un grand moment.
Lannée dernière notre enfant était scolarisé à la maison.
Nous avions déménagé dans une nouvelle ville (de la région de Saguenay à la ville de Québec). Alors que nous étions habitué à des rentrées en fête, avec chansons, spectacle de clowns et autres, là javoue avoir été un peu stressé par le monde, près de 800 élèves et surtout une part dinconnue, puisquil ny a pas eu de présentation du corps enseignant en raison dun manque de place (une seconde école était alors en construction).

Pour mon fils la nouvelle école, les nouveaux amis, la nouvelle enseignante, et une maman enceinte à risque, cela faisait beaucoup de changements dun coup.
Sa professeure semblait avoir du mal à le cerner et rencontrait des difficultés avec lui.
Au bout dun mois, mon fils a commencé à faire des cauchemars, il criait en pleine nuit : « Mais je vous dis que jai raison ! » et quand peu de temps après jai reçu un appel de lenseignante en question qui me dit : « votre fils est sensible ! Il narrête pas de pleurer » . Il semblerait après enquête que lenseignante criait facilement sur les enfants et particulièrement sur le mien.

Pour faire court, dès le mois doctobre nous avons envisagé de le retirer de lécole pour lui donner des cours à la maison, puisque je travaille à mon compte et quon voyait mon fils commençait à détester lécole (alors quil avait toujours aimé cela auparavant ).
Sauf que dans léquation, jétais enceinte et cela ne se passait pas comme prévu, jai dû être hospitalisé et jai accouché en avance dun petit bébé. Il a fallu attendre larrivée de ma belle-mère pour enfin pouvoir retirer mon enfant de lécole en décembre.

Quand jai pris la décision de retirer mon enfant de lécole cétait dans le souhait de lui donner un enseignement de France en passant par le CNED afin de savoir sil avait toujours le niveau. Ce que nous fîmes, mais la commission scolaire ne nous a pas facilité la tâche. Il est plus habituel au Québec que lenfant soit scolariser à la maison dès les classes de prématernelles. Et pour réussir à obtenir laccord de la commission scolaire cest le parcours du combattant, sans cet accord pas de bulletin scolaire officiel du CNED, ni de prise en charge des cours à la maison (coût 1000 $). Mais bon dans notre cas nous avons tout de même reçu lévaluation de lannée grâce au CNED.
Alors maintenant je me sens capable de vous donner mon avis sur la différence de formation entre un ce1 de France et une deuxième année du Québec, dun point de vue tout à fait subjectif.

La formation française est bien plus accès sur la richesse de la langue française, le nombre de mots de vocabulaire appris est plus grand, les cours de grammaire sont légions et comme dirait mon amie enseignante française ( la grammaire cest un éternel recommencement en France ). Les textes imposés sont plus longs, plus complexes, certains mots même pour un niveau ce1 mont paru inadapté . Et pourtant jai passé un bac littéraire, héhéhé.

En ce qui concerne les mathématiques, jai trouvé que le système canadien était bien plus simple à expliquer que le système français (pour rappel nous avons vu les soustractions posées les multiplication et les divisions ).

Pour les cours danglais, à votre avis France ou Canada ?...
Oui les cours danglais au Canada sont plus fun et cest dailleurs plus dans la communication directe, de ce fait les élèves peuvent se lancer rapidement dans une conversation. Les cours danglais du CNED, sont tout de même bien faits, on écoute le texte, on le répète on lenregistre puis le professeur nous fait une correction à loral.
En bref mon expérience avec le CNED a été tout à fait satisfaisante, si on enlève le fait que donner les cours à son propre enfant est difficile. Mon fils ne me considérant pas comme son enseignante mais bien comme sa mère, remettait en question, le fait même de travailler ses cours

Le suivi du CNED est vraiment très confortable, pour chaque devoir rendu vous avez une correction écrite avec des points damélioration si besoin, des trucs pour rendre plus efficace les apprentissages etc.
Ce qui a manqué cest la socialisation essentiellement, cest pourquoi cette nouvelle rentrée a été une grande joie pour moi et pour mon fils.

Nhésitez pas si vous avez des questions, je me ferais un plaisir de vous répondre sur ma page https://www.facebook.com/unefrancaiseetsonbeachbody/

Ah, joubliais mon mari écrit un livre cest un thriller ambiance bit-lit pour un concours si vous voulez lencourager il suffit de vous connecter via votre facebook ( ou si vous navez pas de compte facebook de vous inscrire avec votre boîte mail ) et de mettre un cur à la fin de chaque chapitre lu et deux partages. Il a déjà été repéré par la maison dédition je vous mets le lien de larticle. http://www.fyctia.com/post/165

Lire les commentaires

lectures

Bientôt des vacances en France, retour sur nos dernières

Aloane

Cela fait 2 ans que nous ne sommes pas retournés en France, et pour cause l'année dernière j'étais enceinte, mais j'avoue cela nous a manqué. Alors cette année avec la naissance de notre dernier enfant, nous avons décidé de retourner faire un coucou à la famille.

 

Voilà un article que j'ai écris il y a 2 ans, je peux vous assurer que  suite à cette expérience nous allons nous arranger autrement cette fois-ci pour vraiment avoir des vacances.

 

"Et bien nous avons eu la chance de pouvoir retourner en vacances en France cette année ( car nos moyens nous le permettaient, et on sait que ce n'est pas toujours simple de trouver le budget :) ).

Cette année nous étions invité au baptême de ma nièce née en janvier 2013 à Nantes( que je n'avais donc jamais vu en vrai ! ) et le mariage de ma cousine dans les Alpes !( où j'étais une témoin de la mariée :) ) et entre ces invitations exceptionnelles nous avons décidé de faire en sorte de voir le maximum d'amis et famille que nous pouvions en 17 jours !

Je suis bélier donc je fonce et aprés je réfléchis...C'est un peu ce que m'appris à mes dépends cette extraordinaire aventure !!! Et bien oui pas un jour nous n'avons pas fait de la route et des repas pantagrueliques pour rencontrer les gens qu'on aime. ( aouch pour la ligne ! mais j'ai la solution )

Est-ce qu'on peut parler de vacances ? Pas vraiment, dans le sens où l'on doit se reposer, mais dans le sens où on prend du plaisir oui, c'est certain!!!

Je ne ressentais pas le manque de la France comme je pouvais souvent le lire dans des forums d'expatriés, j'ai établi une routine de vie ici qui me fait me sentir heureuse. Mais il est certain que les gens que j'aime me manquent, seulement grâce aux moyens de communication actuels on peut entretenir un lien malgré la distance. Et ce fait m'est apparu comme vrai, en retrouvant amis et famille comme si je les avais quitté la veille. Tous étaient au courant de  notre vie ici grâce à mon blog et ma page facebook et aucun ne nous a demandé de raconter ce qu'on faisait au Québec ( avec mon mari on s'était attendu à répéter à chacun la même histoire, mais non, pas pantoute ! )

Ils savaient tout et nous savions tout d'eux également puisqu'on n'a pas arrêté de s'envoyer mails, photos, vidéos au cours de l'année. C'est ce qui est si incroyable à notre époque !!! ( La proximité malgré l'éloignement physique ! )

Mon sentiment par rapport à notre choix d'expatriation reste inchangé, NOUS AVONS FAIT LE BON CHOIX !!!!

Rapidement en descendant de l'avion à Paris, je me suis sentie étriquée, tant de monde, trop serrée, une grosse pression, quoi !

Puis la communication avec autrui m'a paru plus morose, moins de sourires, moins de paroles positives, des plaintes ArrrFFF, rien n'avait changé,et en reprenant mes habitudes de Française en France je me suis sentie comme tendue en tout temps.

Mon mari a dit à juste titre :" C'est comme si tu vivais en permanence avec un bruit de fond dans la tête, tu ne fais plus attention à la longue, mais une fois qu'on te l'enlève tu te rends compte à quel point il était nuisible pour toi ! "

Et bien c'est vraiment cela l'ambiance en France me paraîssait obscurcie, comme un brouillard permanent, une fois redébarqué au Québec c'est comme si le brouillard s'était dissipé. Je parle vraiment de mon ressenti personnel, chacun pensera différemment j'en suis sûre :)

En tout cas nous avons été accueilli en France comme des rois et on a apprécié la compagnie de nos amis et de notre famille. Ce fût de trés bons moments passés ensemble bien que trop courts mais pas de regret. "

photos paris 2014.jpg

PicMonkey Collage.jpg

Lire les commentaires

lectures

J'ai accouché en urgence au Québec !!!

Aloane

Coucou les amis,

 

Bonne année à tous, on est encore en janvier, pfiou !!! Mes voeux sont encore de circonstances.

 

 

5742_10207354727739458_8221668292085169988_n

Je n'étais plus trop sur la toile depuis 2 mois et pour cause ! J'ai accouché en novembre d'un tout petit bébé de 1690g en extrême urgences. 

J'avais eu un premier trimestre de grossesse dans la norme, quelques petites nausées avec un peu de fatigue, puis un deuxième trimestre avec la pêche, tout se passait trés bien, mon gynécologue me prédisait un beau bébé de 3 kg grâce aux échographies, le bébé se présentait tête vers le bas, on m'annonçait même un accouchement voie basse ( le luxe !!!!)

Puis à 32 SA patatras l'échographie de contrôle montre un léger fléchissement de la courbe de croissance ( comme 8 ans plutôt pour mon premier enfant ) mais le doppler ( les échanges au niveau du placenta sont pas folichons ) on me garde

 

 

 

 

12509299_10207564870832904_2720395788865250132_n

 

donc en observation, avec injections de cortisone pour maturer les poumons au cas ou ?

Puis le doppler s'améliorant, j'ai le droit de retourner à la maison, mais sous contrôle aux 2  jours, pour arriver à 34 SA et là, la nouvelle échographie montre un arrêt total de prise de poids ( 1er percentile) doppler pas trés folichon non plus, transfert en grossesse pathologie et au bout de 3 jours césarienne en urgence comme dans la série en 10 minutes mon bébé Noah, mon petit Canadien était né !

En France alors que j'étais hospitalisée en grossesse pathologiques, jamais les médecins ne m'ont parlé de ce qu'ils prévoyaient pour mon cas, chaque jour, un troupeau de médecins étudiants, externes et autres franchissaient ma porte et se racontaient mon cas sans même m'adresser directement la parole.... Au Québec c'est un autre monde. On vous parle, on s'adresse à vous, on vous écoute s'il y a un doute.

La diffèrence au Québec est majeure, le médecin de garde est venu à minuit me parler ( j'étais arrivée à 20 h en service ), chacun des spécialistes m'ont tout expliqué au cas ou...Et en 3 jours j'étais rassurée, dans tous les cas je savais ou aller.

Quand il y a eu ma césarienne et que 15 personnes m'entouraient pour aller au plus vite, un médecin anesthésiste se tenait à ma tête et m'expliquait tout ( au dernier moment avant l'anesthésie générale, le coeur de Noah s'est stabilisé et j'ai pu avoir une rachis anesthésie pfiou et voir sa naissance  .)

À la fin de l'interventien le gyneco de garde est venu à ma tête pour me donner des précisions sur ma situation, et quand il a vu mon mari dans le couloir lors de mon transfert il lui a nouveau tout expliqué. J'ai toujours senti qu'on me laissait le choix de dire oui ou non pour les traitements pour moi ou pour Noah.

Quand on parle de la qualité des soins au Québec et bien je dois le dire oui il y a une prise en charge plus humaine et c'est vraiment plus appréciable. Oui certes quand vous faites la queue aux urgences pur avoir des antibiotiques, c,est tannant , mais quand il y a une urgence on voit le savoir faire, la relation d'aide et le soutien ( support ) des équipes soignantes.

En matière d'allaitement maternel en service de néonatologie j'ai aussi pu constater également une diffèrence par rapport à ce que j'avais connu en France ( je ne dis pas que dans toutes les maternités Françaises c'est la même chose ) dès la sortie de salle de réveil on m'a invité à faire de la compression manuelle pour extraire du colostrum, j'ai donc pu donner le sein 6 h après mon intervention chirurgicale ( lever précoce après l'intervention diminue les douleurs et les risques  de thrombose ) et mon fils a tout de suite pu prendre une première tétée ( pour mon premier cela n'avait pas été le cas, j'etais resté alitée 24 h et je devais presque pleurer pour qu'on m'emmène voir mon fils en fauteuil roulant ).

Là, le personnel a été toujours très positif aimable et aidant ( en France cela n'avait pas été si facile, malheureusement il suffit d'une ou deux personnes de mauvais caracteres dans un service pour vous faire une réputation  ).

 

Je pense que le fait que les soignants aient moins d'enfants à prendre en charge, et qu'ils font participer les parents aux soins,  apporte une meilleure acceptation pour les parents, de ne pas avoir leur bébé avec eux tout de suite.

Je me souviens que pour mon premier bébé, je me suis sentie dépossédé, pas d'accouchement classique, pas de bébé avant 24 h ( alors que cela faisait 2 mois que j'étais hospitalisée pour le maintenir au chaud le plus longtemps possible) tout cela faisait qu'on était plus a cran.

 Pour finir Noah va trés bien maintenant, ici comme en France nous avons eu la visite de naissance à la maison d'une infirmière de CLSC ( un peu comme la PMI )  car Noah n'avait pas atteint 2400 g en sortant de service.

Les vacccins ont commencé dès 2 mois on peut aller soit au clsc soit en clinique pédiatrique.

Nous n'avions pas de médecins traitant donc le service de neonat nous a transféré en clinique ( donc un soucis de moins hihihi ).

Voilà pour mon expérience, je sais que ma situation est spécifique aux endroits ou j'ai été prise en charge ( en France comme au Québec ) donc c'est simplement mon vécu personnel que je vous partage.

Pour les formalités administratives au niveau de la naissance au Québec, dès la maternité vous remplissez la déclaration de naissance avec un papier commun pour les allocations familiales et la sécurité sociale, c'est trés pratique pas besoin de courir partout. Notre enfant est donc Canadien et Français, nous allons pouvoir lui faire les deux passeports :).

Sinon moi j'ai la forme, j'ai repris le sport depuis peu, je n'avais pas beaucoup à perdre car j'ai vraiment fait attention pendant la grossesse, et le sport m'a aidé pour me mobiliser plus rapidement après la chirurgie.

J'ai même droit à un congé maternité bien que travailleur autonome,ce qui est bien confortable.

Je vous laisse mes coordonnées si vous avez envie de suivre un programme de sport à la maison et avoir une coach dynamique qui vous aide à atteindre vos objectifs :)

https://www.facebook.com/Une-Française-et-son-Beach-Body-257794904392271/?ref=hl

Si vous souhaitez avoir encore plus d'anecdotes sur notre expatriation visitez mon blog : Les Aventuriers du fjord
Si vous souhaitez avoir une coach de motivation dynamique pour vous faire atteindre vos objectifs contactez-moi sur ma page Facebook


12509116_10207565559490120_2500139486424354142_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : SantéEnfants

Lire les commentaires

lectures

L'Halloween j'adorrrre

Aloane

Halloweeeeeennnnn !!!

 

C'est  une vraie différence entre Europe et Amérique du Nord, une ambiance  complètement déjantée règne en ce temps de "L'Halloween ! "

 

Les quartiers prennent des couleurs inhabituels, des messages "épeurants " sur les portes d'entrée, on sent vraiment qu'il se passe quelque chose. Nous adorons vraiment cela le temps des déco, prépa en tout genre et même pourquoi ne pas faire soi-même son déguisement cette année ?

 

Le must c'est que même sur le lieu de travail, on est embarqué dans la frénésie Halloweenesque J'adore vraiment on ne se prend pas au sérieux, on rit, on joue la comédie rien de mieux pour une ambiance sympa et s'intégrer à son environnement de travail.

 

Cette année nous avons misé sur le fait "maison" j'ai déguisé mon fils avec ses habits et quelques accessoires, l'important c'est qu'il se sente dans son rôle de Ninja  et j'ai maquillé mon mari pour son travail vous trouverez les photos dans l'album rattaché.

Pour aller chercher les bonbons et reconnaître les maisons qui ont des bonbons c'est simple :

Si vous avez décoré votre maison c'est que vous êtes prêt à accueillir les petits monstres pour donner des bonbons, alors préparez-vous aux trick or treat " les bonbons ou un mauvais tour " vous allez voir défiler du monde.

Je vous laisse la vidéo de notre périple de l'année dernière. Certaine maison sont à visiter, des garages dans lesquels on se promène, ou encore des abris à vous mettre la chaire de poule, on sent vraiment le plaisir chez les petits comme les grands.

https://www.youtube.com/watch?v=7EQknLqtdW8

Les quartiers les plus prisés sont carrément envahis dès la nuit tombée et vous ne savez plus ou tourner de la tête tant les enfants crient de joie de peur, d'excitation, les bras chargés de victuailles!

 

L'organisation doit être bien rôdée, en principe votre chérubin est muni d'un panier, sac, chaudron de petite taille et vous, en tant que parent vous porter le "gros sac " ainsi dès que le petit panier est plein votre enfant transvide ses bonbons dans votre sac et le tour est

 

joué, il le fera indéfiniment si vous êtes dans "THE " quartier ! donc c'est à vous de dire, bon il me semble que tu en as assez! ( au moins pour toute l'année !).

JOYEUX HALLOWEEN À TOUS



Ne pas manquez ses photos d'Halloween

Tags : Culture

Lire les commentaires

lectures

Être enceinte au Québec

Aloane

Bonjour à tous, 
 
Alors voilà depuis que je suis revenue du Mexique en mai  dernier je pensais avoir un peu abusé du all inclusive... Mais en fait c'était qu'un petit habitant s'était invité dans notre famille :smile: 
Et oui je suis enceinte !!!
 
Et nous avons décidé de faire les choses en grand puisqu'il est attendu pour le 25 décembre !!!
 
Première action :  j'ai tout de suite contacté l'hôpital pour avoir une écho de datation à la clinique santé de la femme, ici au Québec vous n'avez pas d'emblée une échographie de datation voilà plutôt comment cela se passe :
 
- Vous allez obtenir un premier rendez-vous  en clinique prenatal entre la 9e semaine de grossesse et la fin du 1er trimestre ( pour confirmer la grossesse  vous pouvez acheter pour 2 $ votre test urinaire de grossesse chez dollarama ).
 
Vous aurez alors droit à un premier rendez-vous avec une infirmière qui vous posera quelques questions, puis vous donnera les papiers pour réaliser vos tests sanguins et le guide du mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans.( un livre donné par l'état ou tout est répertorié conseils, infos et pub ).
http://aventuresdufjord.canalblog.com/archives/2015/09/23/32604753.html?fb_ref=Default
En ce qui concerne le combi test pour la trisomie 21 vous verrez avec votre gynécologue et il vous prescrira l’écho de 12 SA ( attention c'est presqu'à votre demande  et elle n'est pas remboursée , si vous avez de la chance et une bonne assurance santé elle peut l'être ) .
 
Nous avons décidé de la payer avec le test sanguin de la trisomie 21 nous en avons eu pour 450 $ chez Procréa. Québec.
Ensuite bien sûr comme rien n'est jamais simple chez nous. Mon mari a changé d'emploi et en 5 semaine nous avons changé de région. J'ai tout de suite appelé le gynécologue qu'une amie m'avait conseillé ( et vu que j'étais à 20 SA et qu'ici la seule échographie obligatoire est la 22 SA ( morphologique ) et bien j'ai réussi à avoir un rendez-vous dans les temps, pfiou...)
Le suivi diffère aussi en ce qui concerne la sérologie de toxoplasmose qui ici n'est pas demandé. Sinon vu que j'avais des antécédents de première grossesse compliquée j'ai un suivi plus poussé, c'est à dire que j'ai une écho chaque mois à partir du 3e trimestre. Je prends depuis le début des vitamines de grossesse, et de l'aspirine ( en prévention de mes soucis antérieurs ).
Au niveau congé maternité ici vous pouvez travailler jusqu'à 36 SA ( si cela va ) et prendre 1 an de congés parental rémunéré  le congé de maternité dure 18 semaines que vous pouvez ajuster à votre guise ( maxi 16 semaines avant la date prévue d'accouchement ) Vous pouvez aussi reprendre le travail plus tôt que la date prévue ( 3 semaines avant ). Pour plus de renseignements voilà le lien du gouvernement :
Congé de maternité
Dans cette page, vous trouverez les dispositions prévues aux normes du travail concernant le congé de maternité. Une section vous permet également d'en savoir plus sur vos droits si vous êtes un salarié ou sur la façon de bien appliquer la norme si vous êtes un employeur.
http://www.cnt.gouv.qc.ca
Le congé de paternité est de 5 semaines
Le père ou la mère peuvent prendre le congé parental ( ils peuvent aussi faire moitié/ moitié )
Les enfants ici au Québec ne rentrent à l'école qu'à 5 ans ( des fois 4 pour les préscolaires ).
Alors pour la petite histoire, ma grossesse en est à 27 semaines, je vais trés bien, je suis pas stressée car je travaille à la maison comme coach de motivation (si cela vous intéresse venez lire mon histoire :
Une Française et son Beach Body: Devenir coach Beachbody avec Une Française et son Beach Body
Vous habitez au Canada ou aux États-Unis Vous connaissez les programmes Beachbody Vous souhaiteriez devenir coach de motivation pour Beachbody Voilà tous les avantages à devenir coach Parce qu'on veut faire des économies sur nos achats ( on est passionné par les programmes, on adore shakeology, c'est avantageux d'avoir la carte de "fidélité coach".

Je continue de faire chaque jour mes séances de sport, de faire attention à mon alimentation.
Mon bébé pousse super bien et je pourrais sans doute accoucher normalement ( ce qui n'avait pas été le cas pour ma première grossesse ).

 
Donc je suis super heureuse !!!
Les consultations avec mon gynécologue sont mensuelles, il me prend la tension, mesure ma hauteur utérine et écoute les battements du coeur du bébé. J'ai aussi des examens sanguins et la fameuse glycémie provoquée !
Pour le suivi on peut aussi faire appel à des sage-femmes ( mais elles n'officient pas en maternité ) Elles réalisent les accouchements à domicile ou en maison de naissance. ( La formation des sage-femme est assez nouvelle et diffèrente de celle de nos sages-femmes Françaises).
Si vous avez de vous remettre en forme, que vous avez besoin de conseil ou de motivation ou encore un super programem de sport à faire à la maison à votre rythme, ben n'hésitez pas à me contacter via mon blogue.

Vous pouvez aussi retrouver mes conseils, idées menus et mon enthousiasme sur mon facebook.

Tags : EnfantsSanté

Lire les commentaires

lectures

Voir les baleines à Tadoussac

Aloane

Bonjour à tous les vacances sont déjà bien commencées et comme nous sommes dans une région touristique au Saguenay j'en profite pour vous faire un petit topo
sur ma visite coup de cœur dans le secteur :
 
Aller voir les baleines à Tadoussac !!!
 
De Saguenay nous ne sommes qu'à 1h30 de ce spectacle intemporel et magnifique.
C'est pourquoi dès que nous avions de la visite nous ne manquions pas de faire un arrêt Baleines pour en mettre plein la vue à nos visiteurs héhéhé .
 
La saison des baleines court de juin à octobre. Sinon toute l'année les bélugas restent aux abords de l'embouchure du fjord.
 
Il y a différentes façon d'admirer ces mammifères ancestraux.
 
- En ayant une bonne paire de jumelles ou un bon zoom sur votre appareil photo, du bord de mer :smile: ( coût GRATUIT ) ( durée : restez au moins une heure à admirer le front de fleuve-mer , vous avez des sentiers à Tadoussac qui vous permettent d'être bien placé : exemple derrière le centre d'observation des baleines de Tadoussac au niveau du va-et-vient des ferrys vous verrez souvent des bélougas ou petit rorqual.
Les dunes aussi juste avant le petit port de Tadoussac vous permettent de pic niquer avec une vue exceptionnelle !!!
 
- Sortie payante mais pas cher (environ 7 $ pour la carte du parc ) : allez au parc marin du Saguenay ou vous trouverez des observatoires avec des scientifiques prêts à vous aider à trouver les cétacés, des longues vues sont disponibles à certains endroits comme aux Bergeronnes par exemple. http://parcmarin.qc.ca/web/document/guide_visite_2015.pdf ou en face de Tadoussac en prenant le ferry vous avez également un super beau point de vue du centre d'observation et d'interprétations de Pointe-Noire
 
- Sortie payante plus onéreuse ( 40 $ par personne environ ) mais gagnante à chaque fois c'est la sortie en zodiac des Escoumins vous avez de supers tarifs en prenant le plus tôt votre sortie . Conseils : habillez vous très chaudement au bord de l'eau il fait 5 degrés même en été, gants, bonnet, écharpe, polaire sont OBLIGATOIRES pour ne pas vous gâcher votre plaisir . Voilà ce que cela donne : https://www.youtube.com/watchv=k85G8KSrD70
 
Je vous souhaite de très bonnes vacances d'été profitez bien.
 
Si vous souhaitez vous remettre en forme pour la rentrée n'hésitez pas à me contacter sur ma page Facebook : Une Française et son Beach Body
 
 
 
Si vous voulez en savoir plus sur mon job à plein temps au Québec sans avoir de patron me permettant de travailler à la maison et dream big !! Voilà un article qui devrait vous intéresser :
sur Devenir coach beachbody
 
CROYEZ EN VOUS, TOUT EST POSSIBLE POUR CEUX QUI S'EN DONNENT LES MOYENS 
 

Tags : Tourisme

Lire les commentaires

lectures

Faut-il emmener ses meubles au Québec ?

Aloane

Bonjour à tous,
 
Aujourd'hui je souhaite aborder un sujet très matériel :smile: Est-ce un bon choix d'apporter ses meubles de France vers le Québec ?
Vous allez vous faire votre propre avis, je ne peux vous dire faites-ci, faites-cela mais je peux vous donner mon expérience et celle des gens que je connais :
 
Personnellement nous avons mis 5 mois entre le moment ou mon mari a été embauché via Skype au Québec et le moment d'atterrir sur le sol Canadien. Nous avions une maison à vendre  et nous avions en notre possession une multitude hétéroclite de meubles allant  de l'armoire Lorraine
au salon ikéa d'étudiant qui avait fait déjà 3 déménagements ( juste une image pour vous mettre dans l'ambiance ).
 
Tout cela pour dire : nous n'étions pas plus que cela attaché à nos biens matériels.
 
En ayant fait des recherches j'avais pu lire qu'on avait la possibilité de se faire envoyer un conteneur par bateau ( durée de la livraison 1 mois, cout 6000 euros pour 30 m cube sans les taxes des douanes) mais étant donné notre non désir de retourner vivre 1ou 2 mois chez
nos parents qui habitaient à 1 heure et demi de mon lieu de travail, nous avons décidé de vendre notre maison meubles inclus, sinon tout ce qui pouvait être vendu sur le "Bon coin" l'a été.
 
Mon avis sur la question maintenant avec presque 3 ans d'expérience :
C'est que si vous vendez vos meubles sur le Bon coin vous allez les brader, les meubles sur ce site sont légions et si vos meubles sont neufs c'est encore moins un bon choix que de les vendre.
De plus une fois arrivés sur le sol  et dans votre nouveau chez vous  vous allez devoir vous réinstaller avec un minimum de meubles et la literie est à mon avis l'élément le plus important. Si vous faites venir vos lits de France ici vous ne trouverez plus de draps adaptés ( mais avec Amazon maintenant on peut s'en faire livrer sans problème )
 
De plus  votre conteneur va être taxé au douanes, alors j'entends déjà des gens dire non moi on ne m'a pas surtaxé ( et bien en fait c'est la loterie , c'est semblable aux colis postaux internationaux, y en a qui passent entre les gouttes et d'autres pas à vous de tester ) Si vous êtes taxés le cout peut être assez subséquent ( une connaissance en a eu pour 6000 $ de taxes aouch on s'en passerait bien )
 
En ce qui nous concerne nous avons atterri avec 3 valises chargées d'habits et de jouets de notre enfants, puis on a logé pendant 8 mois dans un appartement meublé . ( les appartements meublés sont plus chers mais les baux sont pour de courtes durées et cela vous permet de choisir progressivement votre futur nouveau logement dans les meilleurs conditions )
Ensuite on a fait des ventes de maison ( une pratique courante ici les gens laissent leur maison ouverte pour  la vente de tous leurs meubles. ( vous avez des tarifs semblables a kijiji une sorte de le Bon coin Canadien )
Sinon pour la literie on a choisi de prendre neuf ( en moyenne compter 500 $ pour un beau matelas et 150 $ pour un sommier de base )
 
On a acheté d'occasion notre électroménagers dans un magasin dédié à cela.
Bilan : une machine à laver (laveuse) à 80 $ un sèche-linge ( sécheuse) à 100 $, une cuisinière électrique  à 85 $ un frigo a 130 $ voilà au moins on ne se ruine pas.
 
Donc voilà ici les appareils fonctionnent au 110 volts donc  si vous souhaitez prendre votre console et vos sèche-cheveux et autre c'est bien mais sachez que vous ne pourrez pas acheter des dvds ou jeux vidéos supplémentaires ( certains passent en matières de dvds d'autres pas...)
 
C'est un choix.
 
Je connais aussi des Français qui ont emmené leur maison de France en kit et l'ont réinstallé dans leur logis Québécois et ils en sont très satisfaits maintenant ( pouvoir retrouver  un environnement identique à leur terre natale leur permet de se sentir "chez eux" et de retrouver leur marque tout de suite ) .
 
Personnellement avec mon mari on s'est senti comme déchargé d'un fardeau. Le fait d'être sans affaire ça nous a plu, on s'est rendu compte que tout ce qui est matériel n'a finalement que peu d'importance dans notre vie , on s'est rendu compte que ce qui compte vraiment c'est l'essentiel, être en famille, avoir un toit et un lit, on n'a plus acheté de la même façon ensuite, on ne voulait plus s'encombrer. Ça fait du bien de retourner à l'essentiel.
 
Voilà je vous souhaite bien du courage pour votre prochain voyage .
 
Mes conseils :
* Faites une liste des 10 objets que vous ne pourriez voir disparaître dans votre vie .
* Faites un tableau couts du transfert de conteneur versus investissement de meubles/ électroménagers / literie au Québec
* Plus vous seraient détachés de vos biens matériels plus vous seraient ouverts à une nouvelle vie
* Préparez vous ( faites une liste des choses à faire de la plus importante à la moins importante et si elle est trop longue divisez la puis rayez ce qui est déjà fait ( c'est vraiment aidant pour ne pas être stressé si le temps vous manque avant le départ )
* Ne vous mettez pas la pression, que vous soyez parfait pour votre arrivée au Québec ou pas vous allez commencer une nouvelle vie, avec de nouveaux repères restez zen et ouvert au changements
 
Bonne journée à tous
 
Vous trouverez encore plus de motivation en tout genre sur ma page Une Française et son Beach Body
 
 
 

Tags : ConsommationInstallation

Lire les commentaires

lectures

Des vacances dans le Sud en hiver ?

Aloane

Voilà notre 3e hiver Québécois qui s'achève et je dois bien admettre... le froid est rude. Plus de 30 jours à moins 30 degrés Celsius vous donnent envie d'hiberner cloîtrer dans votre maison avec des couvertures, un bon chocolat chaud et un film à l'eau de rose ( ben oui c'est mon style ).
 
Mon premier hiver nous avons décidé d'en profiter un maximum, le premier flocon au Saguenay est alors tombé le 5 novembre.  Je me souviens tout à fait de ma réaction : j'étais euphorique !!! Je magasinais avec une amie et j'ai entendu une personne s'exclamer amèrement au loin : " Oh non pas déjà !!! " Et moi toute fraîche arrivante que j'étais je me disais : " Mais elle doit être habituée, non ? "  ( la naïveté...)
 
Donc le premier hiver on a acheté nos raquettes, on sortait toutes les fins de semaines pour réaliser nos randonnées avec notre petit garçon de 4 ans, même par -36 degrés. On a ADORÉ. ( on était vraiment insouciants et très enthousiastes. )
 
Le deuxième hiver j'ai fais mon stage d'infirmière à Montréal, je faisais tous les 10 jours des allers-retours vers le Saguenay pour retrouver ma famille, dès la fin du mois de mars la neige fond on commence à voir les fleurs apparaître ( à Montréal seulement). Les fins de semaine on profitait aussi de belles balades en randonnée mais si le temps le permettait seulement.
 
Puis voilà notre 3e hiver qui débuta début novembre et dès octobre les préparations des sols ( bâches sur la pelouse, piquets de signalisation dans les entrées de garage et tempo ( abris temporaires pour éviter le déneigement de votre allée de garage) ) "fleurissent " très, trop rapidement à mon goût. Le mois de novembre est grisâtre et finalement on attend qu'une chose que la neige arrive pour pouvoir profiter des superbes randonnées mais en même temps j'ai le sentiment de ne pas avoir suffisamment profiter des mois chauds de l'été...
 
Du coup je reste chez moi, dès que je sors ma peau ( sèche ) est attaquée par le froid et j'ai le sentiment d'une séance douloureuse chez l'acupuncteur,  pareil au chien de Pavlov j'assimile sortie extérieure à douleur... Est-ce seulement moi qui ai ce sentiment ? Que nenni, en interrogeant tout le monde, une phrase revient : " L'hiver est particulièrement froid cette année..." Ah vous avez remarqué vous aussi ? héhéhé
 
( bon je suis contente je ne faisais pas ma petite nature pfiou )
 
Voilà vers quoi je vous amène, cette année on a craqué, on est allé ( comme pas mal de monde du cru ) magasiner notre voyage dans le Sud !
 
On veut de la chaleur, mon chum fête ses 40 ans on comprend pourquoi c'est vital ( pour nous ) de faire en sorte d'avoir ce voyage.
C'est une belle habitude des retraités Québécois d'aller se réchauffer en hiver en Floride ou Cuba et de revenir en mai pour profiter du Québec à des températures plus clémentes. Je comprends pourquoi cette habitude est importante pour tenir pendant l'hiver, c'est certain que c'est a planifier ( a économiser dans son budget ) l'hiver paraît alors moins long et on revient avec une belle énergie pour finir en beauté notre Hiver Québécois.
 
C'est aussi pour nous l'occasion de recevoir ma mère et belle-mère dans un endroit plus neutre que la maison familiale ou finalement après la joie des retrouvailles on en vient à se sentir un peu étriqué au bout d'un mois... Tout le monde est heureux et gagnant dans l'histoire.
 
Voilà je vous reviendrais avec les photos de vacances car on doit encore patienter jusqu'en avril mais l'effervescence de préparation de notre départ me fait retrouver une énergie plus positive et Je profite à 100% du "avant voyage" pour cela.
 
Si vous aussi vous êtes épuisé du froid sachez que c'est normal, il n'y a pas à culpabiliser, les températures sont particulièrement basses cette année.
 
Mes conseils :
Faites le plein de vitamine D c'est vraiment important pour garder le moral et augmenter vos défenses immunitaires ( Attention : avec la fonte des neiges les joies de la gastro vont arriver. )
Des lampes de luminothérapie peuvent vous aider aussi à bien commencer la journée.
Sortez même si vous avez mal ( comme moi ) les randonnées en forêt vous permettront de ne pas subir les températures extremes et vous respirerez de l'air pur et ça c'est vraiment important pour se sentir bien.
Rencontrez des amis, entre expatriés on peu se trouver facilement des points communs. Le forum est là pour cela :smile:
Faites du sport ( oui c'est mon truc ) en réalisant votre séance de sport on sécrète des endorphines qui font qu'on se sent bien et puis si vous voulez vous sentir à l'aise en bikini sur la plage n'hésitez pas à me contacter ( je coach les gens à faire des programmes de sport à la maison , des programmes ultra efficaces qui m'ont fait perdre 15 kg il y a deux ans et 30 kg pour mon mari.)

 
" Rien n'est permanent dans ce monde, pas même nos problèmes. "
Charlie Chaplin
 
Si vous souhaitez avoir encore plus d'anecdotes sur notre expatriation visitez mon blog : Les aventuriers du Fjord
Si vous souhaitez avoir une coach de motivation dynamique pour vous faire atteindre vos objectifs contactez-moi sur ma page Facebook
Une Française et son Beach Body
 
 
 

Tags : ConsommationInstallation

Lire les commentaires

lectures

La carte soleil : les étapes pour la recevoir

Aloane

Aprés un tour de poteau, la deuxième étape à réaliser c'est de refaire tous ses papiers et s'il est un élément extrêmement important pour nous,  c'est la prise en charge de l'assurance maladie  !
 
Pfiou ! Une chance on a pas de délai pour être pris en charge ( sinon pour la majorité des pays c'est 3 mois de délai ou vous devrez payer une assurance privée) car il y a des accords entre la France et le Québec pour que dès qu'on atterrisse avec nos papiers sur le sol Québecois on puisse avoir tout de suite la fameuse carte soleil.
 
Ainsi on est protégé si on a un besoin urgent de soins. 
 
Est-ce compliqué ?
 
Non.
 
Les étapes :
 
En France avant de partir pour le Québec il faut vous rendre dans votre Caisse d'assurance Maladie et demander le formulaire de détachement ( le formulaire SE 401-Q-106 pour les étudiants sinon voilà le lien pour les travailleur temporaire : http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/vous-partez-travailler-a-l-etranger/vous-etes-detache-dans-un-pays-sous-convention.php )
 
Dans tous les cas on doit demander un détachement .
mon conseil expérimenté : si vous faites votre demande trop tôt prenez en compte que l'agent de l'assurance maladie va vous demander votre carte vital  = ne la donnez surtout pas !
Pourquoi ?
On ne sait jamais ce qu'il peut se passer entre temps ( je ne fais pas mon oiseau de mauvais augure mais bon juste de la prévention ). A l'époque j'ai simplement dit que j'avais un enfant de 4 ans et que la spécialité de tout enfant c'est de tomber malade au moment les plus délicats... tout argument est bon :smile:
 
Une fois au Québec il y a plusieurs administrations à visiter :
 
- le Service Canada pour obtenir son Numéro d'assurance social  :
C'est le numéro qu'il faut connaitre par cœur il va vous permettre d'avoir un emploi ! ( Temps d'attente relatif de 10 minutes ( préférez y aller en milieu de semaine un mardi à 11h par exemple ) vous verrez à quel point c'est super réactif c'est très appréciable ) vous voulez en savoir plus voilà le lien http://www.servicecanada.gc.ca/fra/ausujet/rapports/nas/demander.shtml 
 
- La régie d'assurance Maladie : si vous n'habitez pas à Québec ou Montréal vous pouvez demander votre formulaire par téléphone ( ce qui est notre cas au Saguenay ) Au bout de 5 jours on reçoit le formulaire à remplir puis on doit aller le signer à l'hôtel de ville devant agent administratif agréé et enfin redonner le formulaire au CLSC agréé de notre secteur et on recevra nos carte soleil !!! par la poste c'est pas beau la vie ?
 
voilà le lien pour avoir le numéro de téléphone http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/nous-joindre/citoyens/Pages/nous-joindre.aspx
 
Ils s'engagent à vous envoyer votre carte dans les 10 jours.
 
Je vous parle de tout cela en lien avec notre tour de poteau du mois de décembre. Si vous renouvelez votre permis de travail vous devez réaliser toutes ces étapes à nouveau héhéhé nous en sommes donc à notre 3e renouvellement on devient donc des habitués aussi de la carte soleil et du NAS alors autant vous en faire profiter :smile:
 
N'hésitez pas si vous avez des questions, dans le forums tout est expliqué http://www.immigrer.com/page/Sinstaller_Les_demarches_a_larrivee_Carte_dassurance_maladie-Sante.html
 
mais franchement c'est vraiment ultra rapide ( si vous êtes sur place vous pouvez tout faire dans la journée ! J'adore le système pour cela) .
 
Est ce en lien avec le fait que pas mal de papier administratif sont payants ? ( si on la perd ça coûte 25 $ de la refaire, vous devrez faire des photos également pour votre carte ( 9 $ la photo sur place ) )
 
Si vous vous demandez ou réalisez vos photos standard pour vos papiers administratifs de tout ordre : c'est dans les pharmacies que cela se passe ( je pense que j'ai mis du temps à le savoir car ce ne fut pas évident pour moi hihihi chez Jean Coutu ou autre ).
 
Un agent de caisse se fera un plaisir de vous prendre en photo pour  10 $ environ . ( Les photomatons ont du bon :smile: )
 
Je vous souhaite plein de papiers administratifs de ce genre à remplir car cela veut dire que votre rêve d'expatrié devient réalité :smile:
 
C'est une étape tout cela mais je peux vous dire qu'on le fait avec plaisir ( surtout quand on a déjà rassemblé tous les papiers pour la résidence permanente, on est clairement habitué hihihi )
 
Vivez votre vie à 110 % vous verrez à quel point notre état d'esprit est différent ici :smile: TOUT EST POSSIBLE.
 
Aloane
 
 
 "Ce n'est pas le vent qui décide de ta destination, c'est l'orientation que tu donnes à ta voile. Le vent est le même pour tous. "
Jim Rohn.
 
Si vous souhaitez avoir encore plus d'anecdotes sur notre expatriation visitez mon blog : Les aventuriers du Fjord
Si vous souhaitez avoir une coach de motivation dynamique pour vous faire atteindre vos objectifs contactez-moi sur ma page Facebook
Une Française et son Beach Body
 
 
 

Tags : SantéInstallation

Lire les commentaires

lectures

Les habitués du tour de poteau

Aloane

Tout d'abord je vous souhaite une très bonne année 2015 pleine de découvertes, d'aventures, de remise en forme et d'atteinte d'objectifs  !
 
Les Csq ( première partie de la residence permanente, permettant d'obtenir un permis de travail temporaire) en poche en 5 semaines
nous avons décidé d'envoyer, cette année nos documents à Vegreville pour qu'enfin on ne soit pas obligé de faire le tour du poteau  ( soit 800 Kms de route d'économisés).
 
Nous recevons le document final ( contrat de travail de mon époux )pour l'envoi  le 14 octobre...
 
Nous passons ainsi en statut  implicite au niveau de l'immigration puisque notre permis temporaire de travail était arrivé à échéance. Mon mari avait regardé sur le site internet du Fédérale, les délais en octobre nos papiers devraient être fait en 30 jours...Nous avions décidé cette année de partir fêter Noël à New-York puisque nous n'avions pas de visite de notre famille ( histoire de pas trop déprimer )
 
Donc tout devait être parfait sans soucis ...si les délais n'avaient pas pris tout à coup du retard en novembre : Ils étaient passés de 30 jours à 70 jours...notre voyage vers New-York semblait compromis car pour rappel si vous êtes en statut implicite vous pouvez continuer à travailler sur le territoire mais si vous sortez du territoire et que vous revenez vous ne pouvez plus travailler...
OUi ça à l'air bien compliqué tout ça :smile: jusqu'à ce que vos papiers officiels ( validés par le fédéral) soient en votre possession.
 
J'avais vraiment envie de me rendre à New-York donc j'ai cherché par tous les moyens à joindre le fédérale pour savoir si on avait une option pour accélérer les délais.
J'ai enfin trouvé un numéro d'appel sur une ligne ou on ne me renvoyait  pas d'emblée sur un message me proposant des options en masse,
sans pour autant avoir quelqu'un d'humain derrière le combiné.
Une solution était possible :" faire le tour du poteau"avec tous les documents en notre possession, hahaha rebelotte nous sommes les plus mal organisés de la terre...
Bon  ben c'est possible mais il faut repayer les 300 $ de frais de permis de travail ( déjà payé à Végreville)!
Pour la petite histoire nous avons décidé tout de même de faire notre voyage, en voiture pour être libre de nous arrêter à Montréal voir de la famille puis de prendre
notre temps et emporter des cadeaux etc .
En réservant à l'avance votre hôtel vous pouvez d'une part avoir plus de choix et d'autre part avoir des réductions, si vous avez l'âme aventurier vous pouvez prendre
en dernière minute un hôtel et avoir encore plus de belles offres !
 
Au moment de repasser la frontière vers le Canada, nous nous sommes arrêtés au poste et le douanier qui a pris l'affaire en main a vu que par chance le dossier
de mon mari était clos et que son permis de travail devait se trouver déjà dans notre boîte aux lettres ! YEEEEEEEESSSSSSS !!!!
 
 
Mais pour mon cas nous avons refait au poste de frontière mes papiers pour la "modique somme " de 150 $ !
à cette heure je n'ai toujours pas reçu mes papiers de Vegreville donc j'ai vraiment eu de la chance de pouvoir les faire au poste frontière.
Mon mari a tout de même eu des sueurs froide car à notre retour il n'y avait pas les fameux papiers...Nous les reçûmes deux jours plus tard.
 
 
La morale de cette histoire : SOYEZ ORGANISÉ vous aurez moins de surprise et plus de confort.
 

Tags : Démarches

Lire les commentaires

lectures

Les lutins de Noël, c'est quoi cette tradition?

Aloane

Quand nous avons emménagé au Saguenay, nous avons appris une nouvelle tradition de Noël:
Pour notre premier Noël, les collègues de mon mari nous avaient parlé d'une tradition avec un lutin de Noël. Mais je n'avais pas plus d'informations, je me suis décidée un peu tardivement  début décembre pour essayer d'en trouver un,mais malheureusement il y avait rupture de stock ! Donc je vous en parle dès maintenant car si des expatriés nouvellement arrivés veulent faire la joie de leurs enfants c'est le moment !
Je vais donc vous raconter comment se passe cette tradition, que nous avons adopté très rapidement ( dès l'année suivante).
Voir notre enfant courir le matin chercher son lutin ( et découvrir la bêtise de la nuit) avec les yeux qui pétillent ça n'a pas de prix !
 
 L'histoire des lutins du père Noël
1 mois avant Noël, les lutins du père Noël ont bien travaillé, toute au long de l'année, ils ont confectionné tous les jouets pour les enfants sages.
Le père Noël, qui est le président directeur général de cette magnifique entreprise, donne donc congés à ses lutins afin qu'ils puissent se reposer avant l'overtime du 24 décembre pour la nuit de Noël.
Les lutins se promènent alors de part le monde pour se détendre et s'amuser.
Les lutins du père Noël sont espiègles et facétieux.

Comment attraper un lutin du père Noël
On raconte qu'on peut en attraper à cette période (1 mois avant Noël ) la nuit en leur laissant quelques biscuits ou bonbons dans un sac avec un baton qui tombera et emprisonnera le lutin gourmand.
N'importe quel sac fera l'affaire.
On peut poser le sac dans le jardin un jour mais n'attraper que le lutin au bout de deux, trois jours, les enfants seront vraiment trés impatients mais la magie va opérer !
On peut confectionner des biscuits spéciaux exprès pour attirer un lutin, car c'est bien connu un lutin n'aime que des biscuits à lutin ( c'est l'occasion de faire des sablés avec les enfants en disant que votre grand-mère vous a passé le secret de la recette spéciale pour lutins ! )

  Que fait le lutin une fois attrapé?
Le lutin va devoir avoir une boîte ( boîte à chaussures par exemple que les enfants pourront décorer ) cette boîte vous permettra de souffler en tant que parents certaines nuits.( car si le lutin est bloqué il ne peut faire de bêtises).
Car le lutin la nuit fait des bêtises !!! Et les enfants adorent les bêtises de lutins, tous les matins à leur réveil ils courent vérifier si le lutin est bien dans sa boîte ou bien s'il a réussi à en sortir pour faire des bêtises...
Vous l'aurez compris chaque soir vous en tant que parents devraient organiser une séquence bêtise avec le lutin articulé...Alors au début c'est drôle, mais pour la petite histoire je n'étais pas au courant de la boîte qui évite les bêtises de lutin donc pendant 30 jours l'année dernière j'ai du créer des bêtises et ne surtout pas oublier, car sinon mon fils aurait vraiment été très déçu.
La journée le lutin est pétrifié par le soleil. Le lutin ne fera une bêtise que si toute la maisonnée est endormie c,est important de le préciser à vos enfants ( cela évitera des insomnies à certains ).

Les bêtises de lutin :
Vous pouvez vraiment vous amuser avec le lutin de vos enfants, c'est le moment d'être inventif, vous allez pouvoir lui donner un vrai caractére (votre lutin peut être gourmand il va tout dévaliser dans votre cuisine).
Il peut être cascadeur ( et se retrouver à des endroits pas possibles )
Il peut aimer la compagnie et mettre en scène des jeux avec les autres jouets.
Il peut être un architecte hors pair, etc 

Ou trouver des idées pour les bêtises de lutin de Noël ?
Des groupes sur Facebook sont l'occasion de partager les bêtises de vos lutins
Exemple  Les lutins du père Noël.

  D'où vient l'histoire des lutins de Noël ?
C'est un grand-père Québécois près de Métabetchouan qui a capturé le premier lutin pour ses petits-enfants il y a 5 ans et depuis il a perpétué la tradition en expliquant son secret, afin que tous les enfants du Québec puissent aussi avoir leur lutin avant Noël.
Le concept permet comme le calendrier de l'avant de faire patienter nos enfants avant Noël.
Il y a de la féerie dans l'air, c'est magique et les adultes s'amusent autant que les enfants.

https://www.youtube.com/watch?v=D2_No8reyuA
 


Aloane


Une Française et son Beachbody sur facebook
.

De plus vous pouvez trouver mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord

Sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord

Venez visiter ma nouvelle page Une Française et son Beach Body
et mon site

Tags : CultureHiver

Lire les commentaires

lectures

2 ans au Québec

Aloane

Un bilan ça sonne toujours comme un début et une fin, mais pas pantoute ! Je fais un bilan parce que c'est un chiffre rond et que le 17 octobre ça fait exactement 2 ans qu'on a le droit de travailler au Québec. ( grâce à notre permis de travail temporaire ).
Qu'est ce que cela signifie 2 ans d'une expatriation ?
Pour nous de façon factuelle :
 
- Une fausse couche à 3 mois de grossesse.
- Un premier logement ne correspondant pas à nos attentes ( dommage pris sur internet de France, à mon avis à ne pas recommander ! )
- 30 000 euros dépensés ( coût de tous investissements c'est purement personnel, reconnaissance de diplôme, permis de travail à renouveler chaque année et achat de voiture compris )
- 2 déménagements sur place.
- Je crée un blog et je raconte mes aventures, c'est dans un premier temps à l'adresse de ma famille et de mes amis mais rapidement je vois l'affluence de personnes inconnues qui visitent mon site et qui rêvent d'aventures ou qui sont tout simplement dans le cas de l'expatriation comme nous.
- Je me remets en question sur la faisabilité de retravailler comme infirmière au Québec car je postule dans tous les hôpitaux de Saguenay et aucun ne souhaitent me prendre pour le stage de reconnaissance.
- Mon fils de 4 ans et demi se sent isolé, il était à l'école en France et là, il est avec maman toute la journée. On en profite pour faire des activités mais il lui manque la socialisation avec d'autres enfants, je vais donc à la bibliothèque ou au Mac Do ( seul endroit au Saguenay ou vous trouverez une aire de jeux pour enfants couverte ( en hiver c'est mieux ) ) Je me lie d'amitié avec la femme d'un collègue à mon mari qui a un enfant, elle est Québecoise, c'est pour moi l'occasion de lui poser de multiples questions sur les choses de la vie de tous les jours qui m'interpellent car différentes de ce que je connais.
- Premier Noël seuls sans la " grande famille". On est un peu nostalgique des repas conviviaux ou tout le monde parle en même temps, ou les rires éclatent et les chants de noël ( en allemand dans mon cas) sont l'occasion de déployer ses organes vocaux à tue-tête. Non... nous cette année là ce fut Skype ( avec une très mauvais connexion) Là on se dit c'est poche quand même ...
 
 
L'année qui va suivre est alors une année de transition pour tout mettre en place , retrouver des habitudes, s'en créer de nouvelles et surtout aller de l'avant :
 
- Nous nous prenons en main et réalisons une transformation physique et mental grâce à de saines habitudes de vie : mon mari perd 27 kg et moi 15 kg, grâce à des programmes américains de fitness sur dvd  bien qu'à la maison avec mon enfant, sans ressource pour m'évader et faire des séances à l'extérieur, suivre le programme à la lettre, faire les séances quotidiennes, le groupe de motivation sur Facebook, ça m'a donné un bon coup de pieds au cul pour ne pas me laisser sombrer dans le larmoiement et les excuses.
- J'ai décidé d'être chroniqueuse sur le forum Immigrer.com afin d'aider du mieux les personnes en phase d'expatriation, les infirmières qui rêveraient de changer de continent, les familles avec des enfants, bien que ne travaillant pas dans mon domaine qui est le soin à la personne je reste dans ce domaine en apportant mes conseils, mes erreurs à toutes personnes me le demandant.
- À la fin de notre première année je savais que j'allais commencer mon stage d'adaptation, j'avais accepté un job de testeuse de jeux vidéos  en attendant mon stage.
- Nous avons alors une belle gang d'amis avec qui nous fêtons les fêtes de fin d'année de plus notre famille vient nous rejoindre pour de mémorables vacances de Noël. On est chargé à bloc en cette fin d'année 2013.
 
La deuxième année est alors une succession de remise en questions, nous nous faisons un nouveau plan de vie :
- Je pars alors début janvier 2014 pour 6 mois à 550 km de ma famille afin de réaliser mon stage de reconnaissance de diplôme à Sainte Justine à Montréal ( l'hôpital des enfants par excellence , je suis puéricultrice et si je dois partir pour faire mon stage autant que cela soit un plus dans mon CV. Je rentre alors tous les 10 jours pour retrouver ma famille, j'essaie de ne pas y penser mais chaque jour je suis seule dans mon petit appart ( que j'ai eu la chance de trouver à un prix imbattable et en face de l'hôpital en plus ) mais j'ai le cœur gros et je me dis : " je veux du mieux pour ma famille mais je suis loin des gens que j'aime... Je m'occupe d'enfants en service mais mon enfant est loin de moi... "C'est l'occasion pour mon époux de se débrouiller tout seul et il y arrive avec brio !
- Mon beau-père décède subitement fin janvier ! ( vivre un décès soudain alors qu'on est à 6000 km de sa famille c'est pas facile déjà en tant normal, mais là on se sent perdu ).
- Nous devons choisir entre se déplacer  pour les obsèques de mon beau-père ( avec qui nous entretenions des rapports distants ) et le fait que depuis un an était prévu notre venue en été pour des évènements heureux, mariage baptême... L'argent rentre tout de même en ligne de compte et je viens à ce moment de commencer mon stage à Montréal.... donc je ne peux partir, et mon mari ne peux laisser notre fils ( alors âgé de 5 ans ) seul chez des amis  au Saguenay....
- J'ai alors l'opportunité de devenir coach de motivation pour aider les gens à se remettre en forme comme nous, cette opportunité me fait l'effet d'un déclic. Pourquoi ne pas faire ce que j'aime et apporter mon aide aux gens en dehors de la maladie ? En alliant santé hygiène de vie, et horaire de travail à la maison je me sens plus épanouie ! ( et oui je suis enfin reconnue Infirmière, Clinicienne ! Mais je n'ai pas le goût de travailler à l'hôpital au Saguenay...) Je me dépasse chaque jour, je me rends compte aussi que cette opportunité d'être à mon compte me rend libre et j'apprécie cet état de fait . Je reçois aussi un retour  très positif de reconnaissance auprés des participants de mes groupes de motivation.
- Nous retournons en France pour les vacances d'été, on laisse notre fils de 6 ans rester dans notre famille en France pendant les vacances à 6000 km afin qu'il se crée des souvenirs avec ses cousins et grand-mères...Pour nous la séparation est dure, le voyage en France nous a permis de nous rendre compte que nos choix d'expatriation nous ont ouvert l'esprit et nous on apporté en qualité de vie. On se sent moins stressé, la densité humaine aidant, les gens sont alors plus souriants et ça fait vraiment du bien.
 
Voilà vous savez tout, en 2 ans nos besoins essentiels ont évolué. Il y a des hauts et des bas  à notre situation, mais si nous étions restés en France n'y en auraient-t-ils pas eu également ?
J'aime notre nouveau NOUS et c'est grâce à :
- La découverte d'une nouvelle culture, avec de nouvel us et coutumes, une autre façon de voir la vie.
- La rencontre avec des personnes de tous les milieux de tous le pays, de nouvelles amitiés se sont créées .
- Le dépassement personnel chaque jour, sortir de sa zone de confort, aller vers l'autre, aller vers l'inconnu même si ça fait peur on s'en trouve enrichi.
- Mon cheminement professionnel qui m'a amené à me reconvertir de mon travail d'infirmière en coach de motivation pour se remettre en forme autant physique que bien-être mental.
- Un nouvel état d'esprit plein d'optimisme, de " je sais que c'est possible, si je m'en donne les moyens ! "
 
Si vous souhaitez avoir encore plus d'anecdotes sur notre expatriation visitez mon blog : Les aventuriers du Fjord
Si vous souhaitez avoir une coach de motivation dynamique pour vous faire atteindre vos objectifs contactez-moi sur ma page Facebook
Une Française et son Beach Body
 
 
 

Tags : CultureHiver

Lire les commentaires

lectures

Une reconversion au Québec pour une infirmière

Aloane

Voilà des nouvelles de ma situation professionnelle au Québec, J'ai passé des entretiens d'embauche fin août dans les hôpitaux du Saguenay.
Tout le monde s'est demandé alors quels sont les résultats des deux entrevues d'embauche que j'avais passé et bien je n'ai pas retenu leur attention ! Comment cela se fait ?

Je plaide COUPABLE !!!

En me remémorant mes entretiens je me souviens avoir demandé comment se passaient les vacances ? Et qu'on m'a répondu qu'il ne fallait pas compter en avoir la première année, que je serais dans l'équipe volante pendant 2-3 ans c'est à dire que les plannings seraient faits 5 semaines à l'avance mais qu'en fonction des besoins ils pouvaient être modifiés 1 semaine avant, qu'il ne fallait pas que je compte avoir mes vacances d'été en juillet-août ou pendant la relâche scolaire en mars pendant 10 à 12 ans et que Noël c'est à peu près ça aussi...( Mon visage souriant s'est alors décomposé ) et j'ai dis à voix haute : " Je dois assimiler cette nouvelle, merci de m'en avoir fait part. "
Donc, oui ! Je n'étais pas vraiment emballée et j'ai peut être admis devant eux que j'avais un job à côté qui me prenait du temps donc que je ne voulais pas un plein temps...Voilà, mon futur employeur n'a pas du me sentir trop motivée...Et bien oui ! je ne suis pas motivée pour travailler de nuit, de soir, et de week-end, je me dis flûte je n'ai pas fais tout ce chemin pour ne pas profiter de ma famille.On a qu'une vie, je sais bien qu'on ne sait jamais ce qu'elle nous réserve...

La vie est trop courte j'ai maintenant le choix d'être ou de ne plus être infirmière où bon me semble.

Je me souviens qu'en commençant ma formation d'infirmière en 2001 la directrice de l'IFSI avait fait un discours en nous laissant toutes pantoises, assises sur nos fauteuils pliants et grinçants d'amphi, en disant " La durée de vie active d'une infirmière est de 6 ans !!!" Je me souviens qu'un brouhaha s'en était suivi, choquées que nous étions de cette déclaration plutôt, me semblait-il, inopportune pour nous motiver dans cette formation de plus de 3 ans.

Puis les années passant, j'ai compris pourquoi tant d'infirmière avaient lâché l'affaire ! ( Le stress, la dépression, Burn out, l'ambiance familial en vau-l'eau, l'épuisement, le manque de reconnaissance tous ça peut essoufler la plus motivée... )

C'est pourquoi dès que l'opportunité est passée devant moi je l'ai saisi, partir travailler en extra hospitalier, faire une formation en tant qu'infirmière puéricultrice et travailler dans une ambiance sereine. Voilà pourquoi retourner à l'hôpital ne m'enchantais guère pour passer le stage de reconnaissance au Québec !

Je dois bien l'admettre j'y serais bien restée un peu plus, le service était intéressant, les collègues super sympa et Montréal ( une grande ville avec des Magasins !!!!! et la famille ) . Bon mais voilà vous connaissez la suite.
Je suis revenue au Saguenay pour rejoindre ma famille, mais j'ai quand même postulé dans deux hôpitaux pour dire ( je me parle à moi-même là) bon je vais travailler un peu à l'hôpital pour continuer mon apprentissage du terrain Québécois, je n'ai pas payé les 450 $ de l'Ordre cette année pour rien sans compter le prix de l'ARM.

Oui, mais voilà quand enfin j'ai eu mes entretiens, je n'avais pas envie d'y aller, j'avais la boule à l'estomac en me disant : " Je le fais mais je sais que c'est pas moi tout ça, j'aime aider les gens mais je suis plus tournée vers le soin relationnel, dans le soutien, dans le support que dans le soin technique. "

Je me suis même mise à croire que je pourrais aller tout de suite dans un services d'urgences adultes, alors que ça fait 7 ans que je ne travaille plus qu'avec des bambins. Et non je n'avais pas envie, et heureusement qu'ils m'ont fait un essai pour que je me rende compte que j'avais des formations à faire et donc que je ne suis pas pantoute ( du tout) opérationnelle immédiatement pour ce genre de service.

Tout ça pour vous dire qu'en mai alors que je réalisais encore mon travail à Sainte-Justine j'ai débuté un travail de coach de motivation pour les programmes de sport Beachbody (car depuis un an et demi nous utilisons avec mon époux ces programmes et cela nous a changé la vie, la forme, la silhouette, la confiance en nous ) et qu'en passant mon hobby en mode professionnel je ne me suis jamais autant épanouie de ma vie pour mon travail.

Est ce que le fait de travailler à mon propre compte , le fait de me donner mes propres objectifs, le fait d'avoir des encouragements pour les résultats obtenus, le fait d'avoir un salaire rapide avec une augmentation chaque mois me fait penser que j'aurais du le faire depuis longtemps ?
OUIIIIIIII !
Donc voilà pour toutes les personnes qui se demandaient comment se sont passées mes entrevues vous avez la réponse, pour les personnes qui veulent aussi travailler de chez elles et se faire un salaire à la hauteur de leurs efforts et pour les expatriés Français qui viennent avec une résidence permanente et qui cherche un emploi principale ou secondaire et bien contactez-moi sur ma page
Une Française et son Beachbody sur facebook
.

De plus vous pouvez trouver mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord

Sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord

Venez visiter ma nouvelle page Une Française et son Beach Body
et mon site

Tags : Emploi

Lire les commentaires

lectures

S'occuper en attendant le premier job

Aloane

Je ne peux clore l'année scolaire, sans m'empêcher de vous parler de mon changement de vie professionnelle...Non ! je n'arrête pas mon travail d'infirmière ( avec un permis durement acquis). 
Tout commença par un simple régime alimentaire et des envies de distraction pour fuir le frigo et le garde-manger tentateurs !!!
 
Si vous vous souvenez de mon parcours ( sinon je vous invite à lire mon premier article ). Previously on " Les aventuriers du Fjord " je suis venue au Québec pour suivre mon mari qui travaille dans le jeux vidéos et qui a trouvé un job de rêve au Saguenay. Voilà, mais ma reconnaissance de diplôme pour être infirmière a prit son temps pour arriver ! Étant quelqu'un qu'on peut considérer comme actif je voulais me dépenser physiquement pour oublier les fringales.
 
J'ai trouvé sur internet des vidéos qui m'ont interpellées ( Si je vous jure ça existe !!!!). Elles montraient des gens réalisant de grandes transformations corporelles, perte de poids et gainage musculaire, tout ça en ayant réalisé un programme de sport !!!
 
Après en avoir parlé avec enthousiasme à mon époux et avoir reçu de sa part des remarques sceptiques . Du style : " Ce sont des conneries !!! Ça coûte trop cher !!! Et la petite dernière :" Ça va te tuer !!!"
( Petit rappel mon mari était alors en état d'obésité apparente avec un IMC (indice de masse corporelle) se rapprochant dangereusement du morbide...)
Je suis allée gaiement lui faire un pied de nez en me procurant l'un des programmes dans un des magasins du coin.
 
Le principe est simple, vous avez un programme de sport, vous vous affiliez à un coach (ça devait être écrit quelque part en anglais sur la boîte, parce que cette étape ne m'avait pas sauté aux yeux de prime abords, en anglais dans le texte ), puis vous vous prenez en photo dans tous les sens ( elles sont pour vous les photos, ça permet de voir sa progression) et on prend ses mensurations.
 
Me voilà débutant mon programme avec mes 10 kg en trop. Je ne fais alors aucun prosélytisme quelconque auprès de ma moitié car au bout de 15 ans, on a apprit que la bataille est perdue d'avance...( Là c'est moi qui fait ma pessimiste ! ).
 
Mais chose incroyable, celui-ci 9 mon époux donc ) commence à se prendre au jeu, quand il me voit faire assidûment mes séances d'exercices journalières avec la régularité d'un métronome. Et je dois bien avouer que je me sentais bien et ne manquais pas de le dire. Éprouver des douleurs musculaires à des endroits non sollicités depuis des siècles, ça vous fait reprendre vie !
 
La suite de l'histoire(qui devait être courte mais qui se trouve un peu longue finalement...)c'est qu'une fois notre premier programme terminé, on a souhaité en faire un second et puis de fil en aiguille, on a renouvelé régulièrement nos programmes de sport, pour être devenu de véritable addict au sport !
 
C'est là que mon article prend une tournure inattendu ! Nous avons modifié notre façon de vivre, en alliant sport et saines habitudes de vie. Et je suis moi-même devenue coach pour la société américaine qui produit les programmes de sport.
 
En réalité coach signifie un peu distributeur, car finalement on a le nom de coach, mais aucunes compétence spécifique n'est demandée, il suffit que des gens soient intéressés par un programme et l’achètent par un de nos liens. Nous représentons les résultats positifs des programmes. On organise alors des groupes de personnes motivées par un seul but : avoir un corps de "rêve"!
 
C'est  là que l'histoire vous intéressera peut-être :
 
En devenant coach ( il suffit d'avoir un numéro d'assuré social (NAS) et être résident au Canada ou aux États-Unis) on est considéré comme travailleur indépendant. L'entreprise Américaine vous fournit un site internet (il faut payer 16 $ US par mois pour la gestion du site) et tous les outils nécessaires au développement de votre marché. L'avantage c'est qu'on peut travailler de chez soi, en toute liberté et gagner de l'argent en attendant la reprise d'un travail dît plus conventionnel.
 
Je me dis que si j'avais su cela avant je me serais lancée bien plutôt !
Je ne vais pas vous mentir, ce n'est pas des gains astronomiques d'emblée ( mon premier mois j'ai reçu 300$) qui vont vous tomber tout cuit dans le bec. Mais c'est bien l'effort, la motivation et la patience qui vous permettrons d'arriver à toucher du bout des doigts "le rêve Américain".
 
Pour en revenir à mon expérience personnelle, comme épliquée plus haut, je n'avais pas eu de coach au départ, à l'achat de mon premier programme de sport. C'est en furetant sur internet pour avoir des informations en français que je suis tombée sur le site de ma coach. Elle s'est tout de suite montrée motivée et motivante, toujours disponible pour répondre à mes questions, j'ai donc tout naturellement, été m'inscrire dans son équipe, et je passais par ses liens si je voulais me procurer un autre programme de sport. En fait, le coaching était gratuit mais ma coach recevait 25 % de commissions sur chaque programmes vendus par son lien. Ce qui est très intéressant !(Et elle avait également des tarifs préfèrentiels pour ses achats personnels ! )
 
Le corporatisme se fait par l'adhésion à une inscription pour 40 $ et chaque mois vous payez 16 $ de frais. Et puis vous gagnez l'argent en fonction de votre investissement autant physique ( puisqu'il faut connaître les programmes de sport, le mieux c'est de les avoir réaliser avec succès ! ) que moral ( il faut motiver les personnes dans leur objectif à atteindre ).
 
J’espère que cet article vous a donné suffisamment d'informations pour vous faire comprendre que finalement on a pas mal d'options à notre portée pour se sentir épanouie. 
Mes conseils: Allez de l'avant, visualisez vos objectifs ! Et gardez en mémoire que vous n'avez pas fait tout ce chemin pour rien !!!
 
Carpe Diem
 
 
Aloane
 
 
Retrouvez mes aventures sur mon blog  Les aventuriers du Fjord
ma page Facebook Les aventuriers du Fjord
 
Ma nouvelle passion sur ma page Facebook Une Française et son Beach Body
Mon blog Une Française et son Beach Body
Mon site Une Française et son Beach Body

Tags : Emploi

Lire les commentaires

lectures

Bilan de fin de stage pour la reconnaissance du diplôme d'infirmière

Aloane

Et voila c'est fini, ça sonne comme une chanson...
J'ai terminé mon stage d'adaptation me permettant enfin de voler de mes propres ailes, et d'obtenir le permis d'exercice de la profession d'infirmière.
75 jours de stages ce sont des dizaines d'allers-retours vers le Saguenay, du covoiturage à refaire le monde, des angoisses de ne pas faire assez bien, ou de faire trop différemment.
Ce sont des sourires, des enfants soignés, des malaises, des hésitations, des doutes, mais aussi de belles rencontres, de l'ouverture vers l'inconnu, des découvertes, des rires, des pleurs et surtout la validation de mon diplôme enfin reconnue et à sa juste valeur !

Je ne pense pas qu'il faille que je répète ce que j'ai précédemment décrit dans un autre article, mais je suis vraiment enrichie de cette expérience à l'hôpital Sainte-Justine. Alors oui tout n'est pas parfait ( mais quel endroit l'est vraiment ? )et non je ne comparerais pas les différences de travail de l'infirmière entre nos deux pays.

Je pense qu'en tant qu'expatriée on doit faire notre entrée par la petite porte, mais ce n'est que pour mieux observer ce qui nous entoure.Et c'est en comprenant nos différences que l'on pourra s'intégrer au mieux dans notre nouveau pays.

Au début de mon stage tout me paraissait flou, je ne travaillais plus à l'hôpital depuis déjà 7 ans et j'angoissais à l'avance de ce que j'allais pouvoir y trouver.
Mais l'accueil et l'accompagnement que j'ai reçu tout au long de mon stage ont été exceptionnels. La prise en charge des stagiaires et l'importance de l'enseignement dans ce centre hospitalier sont des valeurs prédominantes. Tout est fait pour que l'on soit bien encadré. On a toujours répondu à mes questions, sans jugement.
Pour tout dire si j'habitais Montréal je serais bien restée. Je commence même à apprécier la ville, qui sait ce qui m'attend à la croisée des chemins...

Carpe Diem

Bien à vous

Aloane

Retrouvez-moi dans mes aventures sur mon blog.
Sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord.

Venez visiter ma nouvelle page Une Française et son Beach Body
et mon site.

Tags : Santé

Lire les commentaires

lectures

Pensée du jour : Tu me manques...munster

Aloane

Je me souviens avoir lu à de nombreuses reprises sur le forum qu'il ne fallait pas s'imaginer  pouvoir s'éloigner de ses anciens démons, fuir les problèmes en changeant de pays.
Je dirais même plus, la distance semble exacerber notre besoin de retrouver ce qui nous constitue, notre culture. 
Je ne m'étais jamais vraiment sentie avoir cela en moi, la culture, des us et coutumes, des habitudes de vie spécifiques à mon pays d'origine. Je crois que je ne m'étais pas posée  la question. Mais à force de voir à quel point un colis de France me rend heureuse quand quelques mets typiques se retrouvent à l'intérieur, je dois bien avouer que cela me rend un brin nostalgique ( juste un brin ).
 
Le fait de retrouver ce que l'on connaît nous rassure, nous sécurise, je parle de gastronomie, mais je pourrais parler de magasin ( un Yves Rocher dans mon centre d'achat me fait sauter de joie ! ). pour certains ça sera Ikéa ! ou le café habituellement acheté.
 
Travaillant auprès des nourrissons je ferais l'analogie avec leur bien-être et leur développement dans un environnement "secure". Bien sûr nous sommes des adultes, mais autant un bébé s’épanouira dans sa routine quotidienne, avec toujours le même rituel du coucher, les mêmes heures des repas, les mêmes personnes qui graviteront autour de lui autant notre bien-être ( nous, expatriés !) sera intrinsèquement lié à retrouver une routine de vie qui nous correspond. 
 
En tant qu'expatriés  la vie nous réserve une belle panoplie de stress, il faut déménager et s'éloigner de nos familles, amis et tout reconstruire. Comment se sentir à nouveau serein dans ce nouveau monde ?
Plus nous retrouverons rapidement nos repères moins le stress sera grand !
 
Et pour se faire il faut dans un premier temps affronter ses peurs, aller vers les autres, et marcher dans des sentiers inconnus. ( Ne pas hésiter à pousser la porte d'association aidant l'intégration des immigrés ) On aurait tendance à aller plus volontiers vers  nos semblables ( pour moi les Français ! ) pour se rassurer qu'on est bien sur la même longueur d'onde ! ( et ne pas faire de gaffes ! )
Mais pourquoi venir dans un pays étranger  si l'on ne s'intègre pas à ce qui le constitue ?
 
On ne pourra être ami avec tous, il ne faut pas se leurrer, l'amitié se crée facilement avec des passions, des idéaux de vie, et caractères communs ! Mais petit à petit l'oiseau fait son nid ( je l'aime bien cette expression ).
 
Le mot (phrase) de la fin sera : Ne brûlez pas les étapes mais ne vous oubliez pas !
 
Carpe Diem
 
Bien à vous 
 
 
Aloane
 
 
Retrouvez mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord
 
ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord
 

Tags : Santé

Lire les commentaires

lectures

Mes débuts en tant qu'infirmière Française à Montréal

Aloane

En résumé, pour ceux qui prennent le train en marche, j'habite au Saguenay où je n'ai pas trouvé de stage pour ma reconnaissance de diplôme d'infirmière. Après plusieurs mois de réflexion, étant infirmière puéricultrice, j'ai accepté un poste dans un grand hôpital Montréalais spécialisé dans la prise en charge des enfants. Me voilà donc à faire tous les 15 jours le chemin entre Montréal et Chicoutimi pour retrouver ma famille. Cela fait déjà 1 mois et demi que ma session de stage a débuté.
 
Dans un premier temps, j'ai réussi à trouver un logement non loin de l'hôpital et cela 3 jours avant le début de mon stage ( merci kijiji ! ), un étudiant libérait son appartement pour 6 mois, lui-même partait en stage en Finlande et il me laissait ses meubles (chargés de ses affaires à l'intérieur, mais bon c'est un détail ! ) pour 550 $ par mois en sous location ( en plus son propriétaire en avait été informé et tout était en règle ).
Je demandais juste à ce que le logement soit calme pour un confort de vie ne sachant pas à l'avance s'il me faudrait travailler de nuit. Au moment de récupérer les clefs du logement l'étudiant était déjà parti, je ne lui avais parlé que par téléphone mais les instructions étaient claires je devais sonner chez la concierge pour la passation du trousseau de clefs. Il m'a seulement averti que quelques travaux serait en cours d'être réalisé ou fini dans la salle-de-bain ( bon là, à vrai dire ça m'a semblé suspect...). Franchement je ne m'en faisais pas plus que cela ( sauf pour la salle-de-bain, ça va sans dire ! ), pour moi ce qui importait, était le calme et la proximité de mon lieu de travail et aussi surprenant que cela puisse paraître je n'ai pas eu ( trop )de mauvaises surprises.
 
En ce qui concerne la vie à Montréal, c'est une ville qui a des attraits, surtout question magasinage et restaurants !  Il faut bien le dire, je suis une fille de la campagne et j'apprécie plus particulièrement les grandes étendues et le calme des régions.
Le début de mon stage m'a fait l'effet d'un « Back to the Future...» où je revis mes années d'études en soins infirmiers; l'organisation des soins fût digne de la 4e dimension (pour moi en tant que Française), au début les migraines du soir étaient légions entre les différents acronymes qui m'ont semblé déconcertants, les multiples professions travaillant autour de l'infirmière ( inhalothérapeute, physiothérapeute, etc .) et la douloureuse  sensation d'être plus proche de  mes notes explicatives que du patient...
Puis petit à petit tout a trouvé sa place dans mon esprit et j'ai lâché prise sur les différences, je me sens bien mieux dans le service, la qualité des rapports humains est indéniable, et je suis heureuse de pouvoir noter ce changement bénéfique. En bref il y a moins de stress.
 
Pour en revenir à mon stage il dure 75 jours, les 30 premiers jours ressemblent étonnamment à un stage d'étudiante infirmière en France, je dois travailler avec une infirmière qui supervise mes actes et vérifie tous les médicaments que je dois administrer ...Puis on est compté comme infirmière à part entière, mais toujours en surveillance pendant 45 jours.
 
Cela peut paraître long mais au moins on est payé avec notre ancienneté dès le départ donc vraiment pas si pire. Un autre élément important est qu'on ne vous lache pas dans les services comme dans une arène, il peut y avoir plusieurs semaines d'apport théorique sur les spécificités des pathologies rencontrées dans le service avant d'entrer sur le « plancher ».
 
 L'accueil en service a été cordial et je ne me suis jamais senti jugée par mon problème de compréhension de certaines expressions. Par ailleurs j'ai pu m'exercer à la langue de Shakespeare à plusieurs reprises mais j'ai honte d'admettre que les parents Anglophones se sont rapidement mis à parler en Français abrégeant ainsi mes souffrances communicationnelles... Un de mes éléments à travailler ...
 
 
Bien à vous
 
 
Aloane
 
 
Retrouvez mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord
 
ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord
 
 
 

Tags : BilanSanté

Lire les commentaires

lectures

Moments difficiles, la mort d'un proche

Aloane

La dure réalité de la vie s'est manifestée aujourd'hui, mon beau-père est mort subitement ...Le bouleversement qu'apporte cette nouvelle à coups de téléphone matinaux, n'est pas près de se dissiper !
 
Une grosse remise en question nous assaille, alors que toutes nos certitudes d'aventuriers globe-trotters sont en éboulement, que faire ? Prendre le premier avion est tout laisser en suspens ? Culpabiliser de n'avoir pas trouver assez de moments disponibles pour les êtres que l'on aime ? Le temps perdu ne se rattrapera jamais...
Se remémorer nos objectifs et revoir à la baisse car qu'est-ce qui est le plus important dans la vie finalement ?
 
Rapidement nos amis nous ont proposé leur aide. L'intégration prend ici tout son sens, les proches aident à garder la tête hors de l'eau en de pareils moments.
 
En temps qu'expatriés un jour ou l'autre, on se retrouve confronté à distance, à ces évènements de vie indésirables ( la mort et la maladie), comment réagir ? Comment ne pas prendre les mauvaises décisions trop hâtivement ?
 
Il se trouve que depuis 15 jours je suis éloignée de ma famille par 550 km, je réalise enfin mon stage d'intégration pour être reconnue en tant qu'infirmière. Cette période est déjà tout une perturbation de notre sphère de vie, comment ne pas se demander si les choix que l'on fait sont les bons ?
 
6000 km nous sépare de notre famille je crois que je viens juste de me rendre compte de l' affreuse énormité de la distance réelle. Comment commencer notre deuil à cette distance ?
 
Carpe diem
 
Bien à vous
 
Aloane
 
 

Tags : Expériences

Lire les commentaires

lectures

Le pont brûle ou c'est ma peau par moins 30

Aloane

Depuis mardi 10 décembre, nous ne pouvons plus traverser le pont reliant Chicoutimi nord au reste du Québec, seule solution faire un détour en voiture de 42 km...
Avertie à 6h40 par la commission scolaire via un mail, le chamboulement a prit rapidement des allures d'évènement historique,alors on se relève les manches ou plutôt on chausse nos bottes double épaisseur et hop ! on se lance fièrement dans la traversée du pont piéton ( pont St-Anne) paralléle au pont Dubuc.

Oui ! mais voilà dès mardi on devait attendre jeudi pour en savoir un peu plus sur les dégâts causés par l'incendie. Puis jeudi, on nous demande de patienter jusqu'à dimanche pour en savoir plus (Et ainsi de suite).Pour compliquer le tout, la météo s'en mêle et si mardi on passe le pont en se disant que ça ne durera pas, que c'est bien sympa de marcher par moins 10 degrés et de traverser la rivière Saguenay.
 
 
Les jours suivants sont moins "chaleureux" et on a l'impression de vivre une grande épopée sauvage au Pôle Nord, ainsi des températures à moins 30, voires -40 font bientôt leur apparition et marcher 30 minutes avec la respiration coupée par l'effet stalactite immédiat dans les cloisons nasales n'est pas chose aisée, alors on se demande vraiment combien de temps cela va durer ?

Les plus pessimistes disent 3 ans : le temps de refaire un pont, les plus terre-à-terre jusqu'à la mi-janvier et moi j'espère que la semaine prochaine on aura plus à se poser la question...

Alors pour une première situation de crise à laquelle je suis conviée ( contre mon grè, en tant qu'habitante de la rive nord) je dois reconnaître que la municipalité de Saguenay a assuré vraiment d'une façon extraordinaire la première semaine, trés rapidement des navettes gratuites ont été  proposées aux usagers,  des tentes furent installées le long du pont afin que la marche par temps humide et venteux soit plus acceptable, des radios, commerces, bénévoles et même maison de retraite nous attendaient en début et fin de pont pour nous offrir gratuitement des boissons chaudes, musique ou même saucisses grillées et les boulevards des deux côtés du pont ont été fermés afin de rendre plus sécuritaire la traversée des piétons, etc.

  En cette période de fêtes de fin d'année, j'avoue me sentir un peu isolée...Pas de sorties à moins de 50 km...
 
Bien à vous
 
Aloane

Mon blogue

Ma page Facebook
Mon album photos du Québec

Tags : ExpériencesHiver

Lire les commentaires

lectures

Une infirmière testeuse de jeux vidéo

Aloane

Qui aurait pu croire que le passage entre deux corps de métier diamétralement opposés soit possible ? 
Quand une petite annonce demandant un testeur de jeux vidéos est apparu sous mes yeux, je me suis dit: "Pourquoi pas moi  ?"
J'ai alors tendu la perche vers mon époux pour savoir un peu ce que demandait le poste et s'il me trouvait compétente en la matière . (Rappel:mon époux est Game-designer)
Au vu de mes longues heures passées sur la toile à jouer pas mal et écrire de temps en temps, il  sembla que je  convienne au job.
Et me voilà un lundi matin (il y a trois semaines) dans les bureaux de la dite boîte, a entamer mon premier travail sur le sol Québécois ! Vous m'auriez dit tel un médium :" je te vois travailler dans le jeu vidéo" je n'en aurais pas cru mes oreilles !
Mais voilà la vie est ainsi faite, on ne sait jamais  sur quel chocolat on va tomber* !
Je pense que depuis l'entrée à la maternelle de mon fils en septembre, je me languissais d'une activité professionnelle, c'est pourquoi une telle opportunité était un vrai cadeau tombé du ciel.
Pour en revenir au travail, il consiste à analyser tout un jeu (en cours de production), on parle ici de Quality-Assurance, nous (les testeurs) essayons de trouver tous les petits défauts du jeux qui pourraient entraver le bon déroulement de la partie. C'est très intéressant !
L'enrichissement est multiple et au-delà du fait que je sois entourée de Québécois(es), je dois apprendre et comprendre un nouveau vocabulaire spécifique à cet emploi.
Exemples : fixer le bug, suivre le flow, faire des repro steps, mettre des screenshots etc.
La première semaine, je dois bien l'avouer je rentrais le soir avec une belle migraine, au début je pensais que la luminosité de l'écran y était pour quelque chose, mais je pense que mon cerveau un peu poussiéreux a décidé de me mettre un bug lui aussi.
En tout cas l'expérience est enrichissante, l'ambiance est conviviale et j'aurais sans doute eu des regrets si je n'avais pas osé...
 
 
Bien à vous
 
 
Aloane
 
*Forrest Gump : Mama always said life was like a box of chocolates, you never know what you're gonna get
 
 
Retrouvez-moi dans nos aventures sur mon blog aventuresdufjord.canalblog.com

ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord 
 

Tags : ExpériencesHiver

Lire les commentaires

lectures

Renouvellement du permis de travail temporaire ou comment avoir des sueurs froides

Aloane

Tout débuta par un permis de travail d'un an, nous ne savions pas ce que notre expatriation allait donner, du coup un an ça nous semblait correct pour prendre du recul et voir si l'expérience nous plairait.
 
Oui mais un an, ça passe extrêmement vite et malgré un début de remplissage de papiers en juin, on a finalement reçu notre permis le 1er novembre, dépassant ainsi la date de validité de notre premier permis de 15 jours...
 
Comment est-ce possible, avions-nous le droit ? Eh bien oui, grâce à des techniques d'avocat, la veille de notre fin de permis nous avons fait une demande incomplète de renouvellement de permis de travail temporaire par un envoi par la poste (le cachet faisant foi) via Végreville en Alberta ( traitement par le Fédéral ), même si le dossier n'est pas complet on se retrouve alors en statut implicite tant qu'ils ne traitent pas le document ( ça permet de gagner un délai d'environ 2 mois ) nous permettant de travailler en légalité. Bien sûr, à côté de cette procédure " fictive" nous avions également fait dans les règles la demande de renouvellement, nous savions que l'AMT avait été accepté (Avis relatif au marché du travail ) nous attendions le CAQ ( certificat d'acceptation du Québec) pour nous rendre à la frontière et régulariser notre situation.
 
En quelques semaines d'attentes tous nos projets étaient en suspens, nous ne savions pas si à la frontière au vu du délai dépassé notre permis serait renouvelé sans problème....Le stress  était à son comble ( surtout le tour du poteau à la frontière américaine où l'austérité de la procédure ne fait rien pour vous rendre confiant...) Avant de partir pour notre petit périple Chicoutimi- Jackman ( dans le Maine) nous avions pris nos précautions en laissant un double des clefs à des amis ( Au cas où nous serions obligé de passer par la France, on avait entendu tellement de choses...)
 
Finalement, contrairement à notre premier passage il y a un an où nous avions été fouillé etc, cette fois-ci les douaniers américains se sont montrés très cordiaux, nous avons profité de cet état d'esprit pour nous assurer que le fait de refuser l'entrée aux Etats-Unis ne nous porterait pas préjudice pour de futurs voyages au pays de l'Oncle Sam. Le douanier américain a confirmé que cela ne posait aucun problème.
 
Puis passage décisif  à la frontière Canadienne en 30 minutes, aucune hésitation de la part du douanier, on a payé la modique somme de
150 $ par permis et on est repassé par la case départ ( on a du refaire un NAS ( numéro d'assurance sociale ) et une carte soleil ).
 
Prochaine étape la résidence permanente avec le PEQ ( Programme de l'Expérience Québecoise) ! Oufffff ! Je suis bien contente que tout soit rentré dans l'ordre.
 
Croire en sa bonne étoile peut apporter parfois d'heureux dénouements !
 
 
Bien à vous
 Aloane 
Retrouvez-moi dans nos aventures sur mon blog aventuresdufjord.canalblog.com

ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord

Tags : Emploi

Lire les commentaires

lectures

Petit à petit, l'oiseau fait son nid

Aloane

Le feuillage des arbres perd petit à petit de sa superbe pour entreprendre insidieusement sa marche vers lhiver, quant aux petits matins brumeux où les températures frisent le négatif, ils deviennent de plus en plus fréquents. Quand je vois les passants marchant dans ma rue avec bonnet en laine et gants aux mains je ne peux mempêcher de penser que la première année sur le sol canadien passe vite.


Les premiers frimas de lautomne me rappellent les angoisses de lannée dernière ,où tout était nouveau et à découvrir : la peur de prendre la voiture et de tomber en panne entre Québec et Chicoutimi (200 kms de routes désertes,un impératif alors : ne surtout pas louper la seule oasis à disposition une station service plantée pile au milieu), ou de faire des gaffes dès les premiers mots sortis de ma bouche pour une première rencontre avec des Québécois ou encore des questionnements existentiels sur mon avenir, mon insatisfaction de ne pas travailler, et ma reconnaissance de diplôme qui prenait vraiment son temps pour arriver.


Alors finalement quest-ce qui a changé aujourdhui ?


Ben ça fait déjà un an quon est sur le sol Québécois, jai pris mes marques, je nai plus peur dentrer dans un nouveau magasin pour découvrir ce quon y vend, je ne suis plus anxieuse au moment de rendre la monnaie, davoir honte de confondre la pièce de 10 cents avec celle de 5 et je nai plus peur de louper un panneau arrêt la nuit sur une intersection qui ne men semblait pas une.


Je connais lhiver Québécois (juste un seul pour le moment (je précise car certain pourront penser que je généralise de trop, donc je précise)) et jai survécu il nest pas si pire pour moi, jai une communauté damis, je sais avec qui je peux me faire une soirée jeux de société, ou un ciné ou un shopping ou une course à pieds, ou du tricot, etc. Cest bien plus le fun quau début. Tout ça pour dire aux nouveaux arrivants, patience ça va arriver, vous retrouverez un cocon qui vous paraîtra aussi douillet que celui du pays quitté, et plus vous surmonterez vos petites peurs et plus tout semblera aisé.


Allant crescendo, les routines sinstallent, jen viens à essayer de morganiser pour lHalloween qui se prépare.


Lannée dernière javais dû demander à des expatriés Français à quelle heure commençait le parcours dans les rues, comment savoir si on peut sonner ou pas à telle ou telle porte, puis que demander à la porte des gens, Bref la panique ! Maintenant je sais quon y va après le souper soit aux environs de 18 heures, que les maisons décorées sont le signe quon sera bien accueilli ( les gens qui ne veulent pas être dérangés ne décorent tout simplement pas leur logement ) que les enfants sont souvent en groupe et savent très bien se débrouiller pour récupérer leurs sucreries.


Mon fils qui ne voulait pas le faire lannée dernière (il avait peur de se promener avec ses parents déguisé dans les rues noires et de sonner à des portes inconnues) est aujourdhui plus quexcité à lidée de pouvoir obtenir tous ces bonbons, il réalise même des tests costumes pour être sûr quil ne manquera rien à son déguisement le « grand soir ». Il ma répété que cétait sa fête préférée avec Noël. Ah ! Il ny a pas à dire il sest vraiment bien acclimaté (mon petit oisillon) !


Bien à vous


Aloane


 
Retrouvez-moi dans nos aventures sur mon blog aventuresdufjord.canalblog.com

ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord

Tags :

Lire les commentaires

lectures

Je n’ai point barré ma porte aujourd’hui…

Aloane

 
Je suis partie déposer mon fils à l’école, puis j’ai fait
des courses et en rentrant je me suis rendue compte que j’avais oublié de
fermer ( barrer ) la porte à clef !!! Oups…
 
Pourtant, il était un temps où les portes d’entrée
restaient plus souvent ouvertes que fermées, 
et je me souviens que ma grand-mère partait guillerette au marché, porte
d’entrée  et porte de garage grandes ouvertes !
 
Le but de mon billet n’est pas de faire le mythe de l’âge
d’or « c’était mieux avant… » Mais plutôt de m’exprimer sur le
sentiment de bien-être et de sécurité qu’il semble y avoir ici au Québec.
 
Qu’est-ce donc ça ?
 
Pour la première fois, sans y penser je n’ai pas fermé à
double tours mon logement en sortant de chez moi. Que se passe –t-il ? Se
sent-on tellement en sécurité? Ou aurais-je plus confiance en mon
prochain ? Je ne pourrais le dire, mais moi qui suis d’une nature
angoissée, je me sens zen ici.
 
Une réminiscence de souvenir 
m’apparaît soudain, avec en fond un Bowling for Columbine où apparaît  Mickael Moore testant des portes d’entrée au
Canada pour prouver que les Canadiens se font confiance et ne ferment pas leur porte
d’entrée.
 
Est-ce le fait de voir des
bandits recherchés, apparaissant sur des vidéos surveillance et retransmis dans les médias (afin d’alerter la population
et aider à l’arrestation) ou des pancartes « échec au crime » sur les
grandes avenues ( vous invitant à dénoncer des infractions) ou encore  le fait de sursauter quand on entend la sirène
des policiers (elle est tellement forte que si on est en infraction tout le
quartier est au courant) ?
 
 Je ne sais pas… Ici
(au Saguenay-Lac-St-Jean ) je me sens bien.
 
Nous habitons au Québec 
depuis maintenant presqu’un an 
et  j’ai déjà pu remarquer que les
Canadiens laissaient leur habitation ouverte. Une amie Québécoise m’a même
raconté qu’il n’y avait vraiment rien à craindre puisque le taux de criminalité
est proche du zéro. Et qu’il est arrivé une fois qu’un «  bandit » se
cache dans une maison mais que ce n’était pas pour cambrioler ladite maison
mais pour se cacher de la police et que 
c’était à l’évidence un fait réellement exceptionnel.
 
Alors en bref voici peut-être quelques éléments qui
m’encourage à me sentir libre et en confiance :
 
- les boîtes aux lettres ne se ferment pas à clef…ça laisse
songeur…
 
- Pas de volets aux fenêtres pour se barricader… ( la nuit
(à 17h30) on peut se faire un trip je m’imagine participer au repas de la
famille Québécoise standard en me promenant dans les rues)
 
- Quelque soit la rencontre que vous ferez, la phrase de
présentation commence souvent (pour ne pas dire tout le temps) par un engageant
« Bonjour comment ça va ? » (Puis « ça va pas être ben
long… »  non ! non ! ça c’est dans les restaurants,
administrations, etc.) ça surprend au début 
puis on s’entend au bout de quelques mois formuler de même sans s’en
rendre compte.
 
- L’ambiance générale est à la cordialité (sauf en voiture peut-être!)
les gens sont dans l’entraide, 
saupoudrée de bienveillance. On s’enquiert de son prochain sans mauvaise
intention, tout en simplicité, c’est un fait que j’apprécie grandement.
 
- Et puis enfin mon dernier 
point , (mais non un des moindre !)  il y a du soleil, (même par -40°C) et là, là
je REVIS !!! (je compatis pour les Aumessois…ou tout français habitant le
secteur de Longwy, vallée de la Fensch, etc.)
 
Bien à vous
 
 
Aloane
 
Retrouvez moi dans nos aventures sur mon blog http://www.aventuresdufjord.canalblog.com
ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord 

 

Tags : Qualité de vie

Lire les commentaires

lectures

Un nouveau départ

Aloane

  Pour me  présenter en quelques mots (…), je suis une femme de 32 ans mariée et nous avons un garçon de 5 ans, je suis infirmière puéricultrice et mon mari est analyste programmeur et game-designer.

D’un caractère plutôt enthousiaste, je vois le verre à moitié plein et j’aime les défis, j’aime apprendre,  changer d’environnement et les déménagements, changement de travail ne me font pas peur.

Ma devise est «  Carpe Diem »sans doute accentuée par de trop tristes et précoces évènements dramatiques familiaux qui m’ont apprit à aimer la vie et profiter pleinement de chaque instant.

Pour certains je passe pour quelqu’un qui fonce d’abord et qui réfléchit ensuite à l’image de mon signe astrologique, le bélier.  Mais pour le coup notre expatriation s’est un peu faite dans la précipitation !!! Non de par mon fait mais de par « c’est le moment ou jamais !!! »Donc quand mon mari m’a annoncé en avril 2012 qu’on partait vivre pour septembre 2012 au Québec , j’ai dit « allez ! C’est parti ! »

Nous n’avions pas visité le Québec mais cela faisait au moins 5 ans qu’on s’imaginait  passer de l’autre côté de l’Atlantique, et à chaque fois que des proches nous relataient des expériences d’amis qui avaient fait le grand saut, on ne pouvait s’empêcher de se faire la réflexion : «  Et pourquoi pas nous ? » 

Nous avons toujours été attirés par le Québec pour la qualité de vie, la chaleur de ses habitants, les possibilités professionnelles intéressantes et la famille (les cousines de mon époux sont Franco-québécoises).

De nombreuses questions sont normales dans le processus d’immigration, c’est pourquoi après l’annonce de notre départ, notre famille  a pensé  dans un premier temps que c’était des paroles en l’air.Je les imagine très bien se demander : « Pourquoi  désirent-ils  habiter dans un autre pays ? » ( On est pas bien ici ? )« Qu’est ce qui les pousse à traverser un océan alors qu’ils ont un enfant qui va être éloigné de sa famille? »« Alors qu’il n’y a ni guerre ni tsunami pourquoi décident –ils de s’échapper dans un autre pays ? »Est-ce que la réflexion de l’expatriation  est bien plus profonde ? Viendrait-elle d’un fantasme de l’enfance ?

Je ne pourrais le dire… partir à l’aventure un sac sur le dos et découvrir d’autres sentiers, d’autres cultures, une autre vie tout simplement… Est-ce que cela ne nous ferait pas rêver ?GO ! Go ! Go ! On y va et on ne réfléchit plus sinon on n’y va plus finalement…Bon je m’éparpille, tout ça pour en revenir à ma présentation :

En 2012 nous apprenions que l’entreprise pour laquelle travaillait mon époux devait se mettre en faillite, mon mari n’a pas attendu la fin de contrat pour se lancer à la recherche d’un emploi, étant informaticien il avait un bon bagage pour être embauché au Québec, mais une des conditions était qu’il  poursuive son travail dans les jeux vidéo.

Le Québec étant réputé pour son potentiel dans cette branche, c’était l’idéal. Après de multiples entretiens via « Skype » avec différentes entreprises renommées en la matière, nous avons choisi les premiers à avoir proposé une embauche à mon époux. Finalement nous voilà heureux mais surpris ! Oui !nous allions au Québec ! Youpi ! Mais non ce n’était ni Montréal ni Québec… c’était Chicoutimi !!!!

Pendant les 6 mois de préparations de notre départ, j’en ai profité pour faire des recherches (entre autre sur immigrer.com et autres) à propos de ma reconnaissance de diplôme d’infirmière. J’ai donc appris que désormais il y avait de nouveaux accords entre la France et le Québec pour faciliter les échanges d’infirmières entre ces deux pays. Génial !!!ça m’arrangeait bien !  j’ai donc prit contact avec l’Ordre des Infirmiers et Infirmières du Québec pour commencer mes démarches de reconnaissance, le temps de remplir tous les documents rassemblés dans « la trousse » nous étions déjà en août  soit un mois avant notre départ).

En même temps j’avais déjà passé un entretien d’embauche avec une des coordinatrices de Recrutement Santé Québec  ( Mme Rolande Chartier)qui m’a dit que mon profil était très intéressant pour l’’hôpital d’enfants de Sainte Justine ! Oui mais moi je vais vivre à Chicoutimi !!! Elle m’a expliqué qu’aucun hôpital du secteur n’avaient passé d’accord avec Recrutement Santé Québec mais qu’elle allait les contacter.

2 semaines avant de partir,  Mme Chartier me rappelle pour m’annoncer que ça va être vraiment difficile sur  Saguenay pour trouver un emploi et me dit « est-ce que vous avez pensé à rechercher dans un autre domaine ? » Je n’en crois pas mes oreilles, c’est vraiment la douche froide, mais d’une nature optimiste je me suis dit : « Je verrais bien sur place !!! 2 semaines avant de partir je me rends compte également que je suis enceinte, waouh !!! Une autre surprise de ce genre et je fais une attaque !!!Et enfin 2 semaines avant de partir nous vendons notre maison en une seule visite avec nos meubles à l’intérieur !!!

Bon après une belle fête de départ nous voilà a l’aéroport avec nos visas touristiques, puisque notre permis temporaire est en retard sur les délais…Mais non il ne faut pas stresser !!! La petite famille, notre chat, belle-maman et un ami nous accompagnant pour le départ dans notre nouvelle vie.Nous sommes passés par une avocate Française expatriée ( depuis 5 ans au Québec qui s’est spécialisée dans les démarches d’immigrations. Elle nous attendait à notre arrivée afin qu’on ne soit pas perdu, visite de la ville, des magasins, des administrations, on a tout fait en 5 jours sur Québec puis nous avons rallié Chicoutimi.

J’avais signé un bail pour un appartement meublé en demi-sous-sol via kijiji.com, mais à part 3 photos postées sur l’annonce, nous n’avions aucune idée de ce que nous allions y trouver…Et là c’est un peu la déprime, l’appartement est refait à neuf mais en ce qui concerne le demi-sous-sol, je dirais plutôt sous-sol attenant au garage du propriétaire qui lui habite avec sa petite famille au dessus. Bien que fort sympathique il nous explique ses grands projets d’agrandissement de l’appartement, d’ouvrir les lucarnes etc. Vous comprendrez qu’en plus du manque de lumière flagrant je n’étais pas réjouie d’apprendre qu’il allait faire des travaux dans sa maison.

J’avais eu le malheur de signer un bail de 8 mois, et on culpabilisait un peu parce qu’il était vraiment sympa le proprio…

Mais quand les travaux n’en n’ont plus fini et qu’il ne nous prévient que le matin pour casser un mur dans l’appartement dans lequel on vit, que les allers et venues des ouvriers ou du proprio se font de plus en plus fréquents et que (oui il est chez lui mais y en a marre de ne pas être tranquille dans son propre logement !!! On a fini par chercher ailleurs et je ne regrette pas du tout !!!)

Malheureusement au bout de trois mois ma grossesse s’est arrêtée, je venais enfin de trouver une clinique pour mes examens de grossesse…difficile moment à passer loin des siens, mais j’ai eu la chance d’avoir une consultation par téléphone ( ma mère et ma sœur étant sages-femmes) J’ai également pu goûter aux joies des urgences, vu que mon cas était hémorrurgent je suis passée très rapidement  et j’ai vraiment était très bien prise en charge avec soutien autant physique que moral.

En ce qui concerne l’obtention du permis de travail de mon époux nous le reçûmes enfin !!! 17 jours après notre arrivée, nous avons alors pris la route vers le poste frontière de Jacksman dans le Maine afin d’y faire le tour du poteau. Première prise de contact avec les officiers des douanes américaines et là j’ai bien cru que nous n’allions plus nous en sortir : prise d’empreinte, fouille de la voiture, questions multiples en tout genre (avec mon mauvais anglais ça avait l’air tendu…) et quelle  a été ma joie d’arriver enfin du côté Québécois.

Finalement mon fils m’a accompagné pendant ces 9 premiers mois (bataillant avec mes papiers administratifs de reconnaissance de diplôme), je me suis fait des amies grâce au travail de mon conjoint, grâce à mon blog ou grâce au groupe Regroupement des Infirmières Françaises au Québec ( Rifq ) (http://rifq2012.wix.com/rifq#!qui-sommes-nous-?) qui milite pour la reconnaissance de notre diplôme d’infirmière à un niveau Bac au Québec pour les diplômées d’avant 2012)

En prenant du recul sur le chemin parcouru je pense que nous avons eu un beau parcours et je me sens intégrée. J’aime me rappeler qu’il faut ouvrir les yeux comme un enfant qui vient de naître ( quoiqu’on sait qu’il ne voit qu’à un dixième à la naissance et encore pas les couleurs…)

Écouter, entendre, prendre du recul et ne pas juger comparer, parce qu’il y a des différences (c’est ce qui fait qu’on est dans un autre pays, autre continent, etc.) mais en quoi nos us et coutumes seraient mieux ou pire, tout est nouveau. À aucun moment je n’ai pensé retourner en France (ce n’est peut-être pas probant vu que nous habitons au Québec depuis moins d’un an) je me sens bien avec ma nouvelle vie, moins de stress, plus d’espace et une tranquillité d’esprit pour les activités au quotidien.

J’espère ne pas avoir perdu trop de lecteurs au fil de mes quelques mots (…), je reste à votre disposition pour des informations .

N’hésitez pas à faire un tour sur mon blog pour avoir des précisions ou visiter la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Bien à vous,

Aloane

Tags :

Lire les commentaires

lectures

24 billets au total - 24 billets - de 1 à 24 affichés (0 page)



Copyright © 1999-2017 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès